jump to navigation

Soros entend reconstituer les élites de l’Europe centrale 5 septembre 2006

Posted by Acturca in Academic / Académique, South East Europe / Europe du Sud-Est, USA / Etats-Unis.
trackback

La Tribune (France)

lundi 4 septembre 2006, p. TR35

Le financier George Soros a fondé l’université d’Europe centrale en 1991. 1.135 étudiants y reçoivent une formation pointue à laquelle ils n’auraient pu accéder dans leur pays. 

George Soros, qui avait fui Budapest après la Seconde Guerre mondiale et étudié l’économie et la philosophie à Londres avant de faire fortune sur les marchés financiers américains, a fondé l’université d’Europe centrale (la CEU) en 1991 avec un double objectif : former l’élite des ex-pays communistes en dispensant un enseignement de très haut niveau. Et freiner la fuite des cerveaux en incitant les diplômés à retourner dans leur pays.

Quinze ans après, force est de constater que cette université pas comme les autres, sise dans un ancien palais du XVIIIe siècle au centre de Budapest, a largement rempli sa mission. En 2006, elle accueillait 1.135 étudiants venus de 69 pays, dont la moitié originaire d’Europe centrale et orientale, et une centaine de professeurs de 30 pays.  » 80 % de mes anciens élèves travaillent aujourd’hui dans la région « , indique Laszlo Csaba, directeur du département d’économie et des relations internationales.

Exemples de la promotion 2005 :  » L’un de mes étudiants est rentré chez lui, en Lettonie, où il est haut fonctionnaire à l’Agence nationale pour le développement, un Hongrois a été engagé à la Commission européenne, et un autre travaille à l’Agence européenne des télécommunications « , précise l’enseignant.

D’anciens diplômés sont devenus ministre de l’Enseignement en Estonie, de l’Environnement en Bulgarie, ou chef de la mission lituanienne à l’Otan. Pour intégrer la CEU, il faut un diplôme de premier cycle. Kristina Pavlev, Bulgare, a passé son mastère en économie à la CEU après une licence en administration des affaires à Sofia.

La CEU est  » un lieu unique où se rencontrent toutes les cultures « , dit-elle. L’université paie les frais d’études (1.000 dollars) et offre une allocation complémentaire (6.000 dollars par an) en fonction de la réussite au concours d’entrée.  » C’est un rêve inaccessible en Bulgarie où il n’y a pas d’argent pour la recherche et où la fuite des cerveaux est énorme. Les meilleurs profs et élèves quittent tous le pays pour l’Allemagne et les États-Unis « , ajoute Kristina, qui ambitionne d’intégrer la Banque centrale bulgare.

Son cours favori,  » Politiques de la transition « , était dispensé par Lajos Bokros, ancien ministre hongrois des Finances et ancien directeur adjoint de la Banque mondiale à Washington, aujourd’hui président de CEU.

L’originalité est l’approche pluridisciplinaire. Pas de cours d’histoire de la Hongrie ou de l’Allemagne mais une histoire comparative de l’Europe centrale et du Sud-Est. Et, première dans la région, les doctorants en mathématiques appliquées – seule discipline scientifique car la CEU est spécialisée dans les sciences humaines – travaillent avec les départements de l’environnement et des sciences économiques.

Initialement réservée à l’ex-bloc soviétique, CEU s’ouvre aujourd’hui au monde entier et attire un nombre croissant d’Allemands, de Turcs et même d’Américains.  » Depuis les attentats du 11 septembre, les universités américaines se concentrent uniquement sur le Moyen-Orient ; à Princeton, mon université, il n’y a plus un seul cours sur les minorités et nationalismes en Europe « , constate Ian Weston, étudiant en sciences politiques.

Les diplômes sont homologués aux États-Unis et en Hongrie. La CEU a un budget annuel de 23 millions de dollars, financé à plus de 90 % par un endowment fund, un fonds qui fait fructifier des placements et continue ainsi à générer les ressources de l’université.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :