jump to navigation

Le Souverain Pontife reste malgré tout bienvenu en Turquie 18 septembre 2006

Posted by Acturca in Istanbul, Religion, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

Le Figaro (France), 18 septembre 2006

Sophie de Ravinel

Bartholomée I er , patriarche oecuménique de Constantinople, est soulagé : malgré la crise qui souffle entre le Vatican et le monde musulman, le gouvernement d’Ankara a confirmé hier son intention d’accueillir Benoît XVI en Turquie, du 28 novembre au 1 er décembre prochain. De son côté, Mg r Piero Marini, responsable de la liturgie pontificale à Rome, arrive aujourd’hui à Istanbul pour préparer le séjour. Il sera suivi la semaine prochaine d’une délégation vaticane.

Le ministre turc des Affaires étrangères a transmis hier une lettre au pape Benoît XVI, lui demandant de «ne pas repousser ou annuler» son voyage en Turquie. Abdullah Gul, selon le patriarche orthodoxe, aurait insisté sur le fait que cette visite «sera une occasion de renforcer le dialogue entre les cultures et les religions». Depuis sa résidence patriarcale du Phanar, située à Istanbul au niveau de la Corne d’or, Bartholomée I er , qui est à l’origine de la venue du Pape, affirmait hier que «la visite sera plus facile à organiser en Turquie que les esprits à calmer dans le monde musulman». «Si, a-t-il dit, les autorités de notre pays manifestent l’intention de le recevoir comme un hôte de qualité, alors le peuple turc répondra à cet accueil.» Pour autant, celui qui occupe une primauté patriarcale d’honneur sur les quelque 250 millions d’orthodoxes dans le monde, ne nie pas les difficultés à venir. Selon Bartholomée I er , «il y aura sans doute des nationalistes et des fanatiques musulmans qui s’opposeront à cette visite. Mais la majorité de la population ne posera pas de problème.»

Mesures discriminatoires Revenant sur les propos hostiles au Pape, tenus jeudi par le directeur des affaires religieuses auprès du gouvernement, Ali Bardakiglu, le patriarche a fait remarquer que cette réaction «est émotionnelle». Si le patriarche de nationalité turque, 66 ans, est une personnalité de premier plan dans le monde orthodoxe, il est considéré par Ankara comme le simple pasteur d’une petite communauté de quelque 3 000 fidèles orthodoxes. Outre le fait humiliant d’être considéré comme une portion négligeable par le gouvernement, Bartholomé I er possède un cahier des charges très lourd, concernant les mesures discriminatoires dont les minorités religieuses – et tout particulièrement son Église qui ne possède pas de statut juridique – sont victimes : confiscation d’églises, d’écoles ou autres bâtiments, impôts abusifs, refus de rouvrir une école théologique, celle d’Halki, fermée en 1971… Pour cette raison, la perspective de la visite de Benoît XVI est une bouffée d’air frais. Une occasion pour placer la question de la liberté des minorités religieuses en Turquie sous le feu des projecteurs et pour favoriser, même symboliquement, l’intégration du pays en Europe.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :