jump to navigation

Le téléphone portable nid à microbes 16 avril 2007

Posted by Acturca in Academic / Académique, Turkey / Turquie.
Tags:
trackback

Les Echos (France), no. 19895

mardi 10 avril 2007, p. 17

Une enquête réalisée en Turquie et présentée à l’Eccmid * de Munich met en évidence le rôle des téléphones portables dans la propagation des maladies nosocomiales en milieu hospitalier. Près de 95 % du personnel en service dans un hôpital turc était porteur de téléphones « contaminés » par des bactéries. Dans la moitié des cas, les enquêteurs ont relevé la présence de deux ou trois souches de bactéries différentes. Dans un cas sur quatre, il s’agissait de staphylocoques dorés et, dans la moitié de ces cas, il s’agissait de souches résistantes (SARM). De surcroît, 17 % des portables appartenant à du personnel soignant étaient porteurs de bactéries Gram négatives et 31 % des souches découvertes ont été détectées résistantes aux céphalosporines (une classe d’antibiotiques). Les responsables de l’enquête estiment qu’il existe une très forte corrélation entre les bactéries présentes sur les portables et celles colonisant les mains des soignants. Malgré le caractère incomplet de cette étude, le professeur Goosens estime qu’il faudrait entreprendre « une décontamination régulière des téléphones portables pour prévenir les infections nosocomiales et réduire les agents pathogènes multirésistants ».

* Congrès européen de microbiologie

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :