jump to navigation

La Turquie en proie à une tentative de déstabilisation ? 23 avril 2007

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags:
trackback

Eurotopics (Allemagne)                                                English     Deutsch

20/04/2007 

L’UE a enjoint la Turquie de prendre des mesures pour protéger les libertés religieuses après les meurtres, mercredi 18 avril, de trois chrétiens évangéliques dans une maison d’édition publiant des bibles et située à Malatya, dans l’est du pays. L’Europe s’était déjà émue voilà quelques mois de l’assassinat du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink. Ces crimes ont-ils pour but de créer un chaos politique dans le pays ? 
 
Le Monde (France)
« Toutes les tensions de la démocratie turque, au sein de l’appareil d’Etat comme de la société, se sont donc ravivées », constate le quotidien. « L’Union européenne ne peut rester un observateur indifférent dans cette période difficile pour la Turquie. Elle négocie, depuis 2005, l’adhésion future d’Ankara, tout en lui envoyant – elle ou des pays membres comme la France – de constants signaux de méfiance, qui ont contribué à pourrir le climat politique turc. La perspective européenne gonflait les voiles des réformes démocratiques, rapprochant une Turquie en plein essor économique des normes occidentales. Aujourd’hui, les réformes sont au point mort, la violence groupusculaire reprend. Ce n’est pas seulement un problème pour les Turcs. »
article intégral (lien externe, françaisTürkçe
 
La Vanguardia (Espagne)
Dans une interview réalisée par Ricardo Ginés, la journaliste et écrivaine turque Belma Akcura estime que les assassinats de chrétiens et de membres d’autres minorités en Turquie visent à déstabiliser le pouvoir. « Il y a une structure organisée qui vient d’appuyer à nouveau sur le bouton à Malatya. Nous assistons à une escalade de la tension très dangereuse provoquée par l’essor nationaliste des dernières années. Les assassins de Malatya sont un maillon supplémentaire d’une chaîne d’événements destinés à polariser la société et à déstabiliser le gouvernement. (…) Depuis 2004, parallèlement aux négociations d’adhésion à l’UE, ces incidents gagnent en intensité. Ils font partie d’une stratégie bien étudiée dont l’objectif est de dynamiter l’adhésion turque au projet européen. (…) On peut conclure que ces assassinats politiques ou connotés religieusement ont pour but d’affaiblir le gouvernement du Parti de la justice et du développement (AKP). »
 
Die Welt (Allemagne)
L’écrivain allemand d’origine turque Zafer Senocak déplore que les Turcs aient oubliés qu’en Anatolie, « les musulmans, les Chrétiens et les Juifs ont cohabité en paix jusqu’au début du XXe siècle. Aujourd’hui, Il n’en reste plus trace. L’intolérance, la violence et la haine rythment le quotidien du monde musulman. Les conséquences de cette tragédie vont très loin. Les Turcs, dans leur grande majorité, aimeraient prendre leurs distances. Ils aimeraient se démarquer de l’Iran et de son président délirant, mais également des pays arabes, avec leurs dirigeants despotiques et leurs foules fanatisées (…) En Turquie, le nationalisme occupe depuis longtemps le vide émotionnel laissé par la religion. Ici et là, il s’allie aux restes grossiers d’une foi qui se caractérise surtout par sa xénophobie et son inhumanité. C’est la source des crimes épouvantables commis contre ceux qui ont d’autres convictions religieuses. Peu importe que ces actes soient le fait de criminels isolés ou de petits groupes radicaux : ils sont nourris et soutenus par un sentiment largement répandu, une soif de sang, la conséquence d’une culpabilité refoulée – une catastrophe morale. »
article intégral (lien externe, allemand)

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :