jump to navigation

En France, deux opérations policières et des « maladresses » 6 novembre 2007

Posted by Acturca in EU / UE, France, Middle East / Moyen Orient, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Le Figaro (France), Samedi, 3 novembre 2007, p. 4

Jean Chichizola

En France, le PKK a été visé par deux opérations depuis le début de l’année. Avec pour principale cible les racketteurs présumés qui récoltent « l’impôt révolutionnaire » nécessaire à l’organisation. En février dernier, treize responsables ou membres présumés du mouvement ont été interpellés.

Les policiers les soupçonnaient d’avoir récolté plus d’un million d’euros. Une analyse scientifique de billets, des dollars américains, a révélé des traces de cocaïne et d’héroïne. En juin, ce sont neuf autres membres présumés du PKK qui ont été arrêtés au cours d’un second coup de filet, puis mis en examen pour des attaques au cocktail Molotov contre des commerces et des associations turcs à Paris et en province.

Cette offensive avait tout pour plaire aux autorités turques. À un détail près : certains des suspects ont été libérés sous contrôle judiciaire et se sont empressés de quitter la France. Interpellé en Autriche, l’un d’entre eux a même été renvoyé directement non pas vers Paris, mais dans le nord de l’Irak !

Ankara semble aujourd’hui avoir du mal à croire à une simple maladresse…

Les racketteurs du parti séparatiste kurde récoltent des millions en Allemagne 

Le Figaro, Samedi 3 Novembre 2007, Pg. 4

Pierre Bocev, Berlin

L’Allemagne, comme les autres pays membres de l’UE, fiche le PKK comme « organisation terroriste ». Recep Tayyip Erdogan, le premier ministre turc, le leur a rappelé avec agacement, il y a une dizaine de jours. Car, fait-il valoir, il ne s’agit que de « déclarations » alors qu’Ankara demande « des actes » . À Berlin, Cem Özdemir, un député des Verts d’origine turque, va plus loin encore. Le PKK a beau être interdit en Allemagne depuis 1993, dit-il, cette mesure « n’est en rien effective » . Hans-Peter Uhl, député des conservateurs CSU, demande lui l’expulsion pure et simple des meneurs.

Le propos est sans doute excessif, mais l’Office pour la protection de la Constitution (BfV), l’équivalent outre-Rhin de la DST, admet que l’organisation kurde dispose toujours en Allemagne d’un « noyau de fonctionnaires qui agissent dans la clandestinité et l’illégalité ». Dans un rapport de mars 2007, ses experts estiment que sur le demi-million de Kurdes dans le pays, un sur dix est, au besoin, « mobilisable ». «Un mois de salaire par an» Le PKK a changé de nom en Europe pour dorénavant s’appeler Kongra Gel , ou « congrès populaire du Kurdistan ». Il n’en a pas moins maintenu le découpage du territoire allemand en trois grandes entités – Nord, Centre et Sud – qui coiffent 27 régions. Ses quelque 11 500 membres ou sympathisants se livrent à la propagande et à la collecte de fonds. Car les « cotisations » encaissées auprès de la communauté kurde sont en réalité, selon les estimations du BfV, un « impôt » en bonne et due forme qui est recouvré « y compris par des pressions » sur ces contribuables un peu particuliers. En principe, tout un chacun est redevable d’« un mois de salaire par an », ce qui peut atteindre « plusieurs milliers d’euros » et se solde au total par une recette atteignant « des millions » . D’autres spécialistes, comme Holger Münch, responsable de la police criminelle du Land de Brême cité par l’AFP, estiment que les cadres du PKK trempent également dans le trafic de drogue. Le regain de tension entre les Kurdes et la Turquie au nord de l’Irak s’est en tout cas traduit par une reprise des affrontements en Allemagne. Des échauffourées ont donné lieu, le week-end dernier à Berlin, à 15 arrestations. De nouvelles manifestations sont prévues ce dimanche dans la capitale. Les relations entre les deux communautés avaient été plutôt calmes ces dernières années, après avoir culminé dans des heurts violents en 1999.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :