jump to navigation

La Russie joue son atout énergétique en Bulgarie 21 janvier 2008

Posted by Acturca in Energy / Energie, EU / UE, Russia / Russie, South East Europe / Europe du Sud-Est.
Tags: , , , , , ,
trackback

L’Humanité (France), 21 janvier 2008, p. 13

Anne Roy

Gazoduc . En visite à Sofia, Vladimir Poutine a signé d’importants contrats pour le futur projet de gazoduc italo-russe South Stream.

Quarante rues bloquées, une débauche d’affiches pour commémorer l’amitié russo-bulgare, et plusieurs centaines de manifestants composés de l’opposition conservatrice et d’ONG : la visite du président russe, Vladimir Poutine, en Bulgarie ne pouvait pas passer inaperçue. D’autant moins que ce dernier, venu négocier d’importants contrats énergétiques, était accompagné du premier vice-premier ministre russe et président du conseil d’administration de Gazprom, Dmitri Medvedev, promis comme son successeur au Kremlin.

Ensemble, les deux hommes ont obtenu la signature d’un contrat pour la construction de la centrale nucléaire de Belene par la société Atomstroyexport, pour un montant de 4 milliards d’euros, destinée à remplacer celle de Kozlodoui, dont les réacteurs ont été fermés, sur demande de l’Union européenne comme condition de l’intégration du pays en son sein – pour des raisons de sécurité. Avec cette nouvelle centrale, qui devrait voir le jour d’ici à 2013, la Bulgarie souhaite retrouver la place d’exportateur d’électricité qu’elle occupait auparavant.

Autre élément clé des négociations : un accord sur la participation bulgare au projet de gazoduc russo-italien South Stream. « J’apprécie que la partie russe ait accepté la proposition bulgare sur le problème de la propriété du gazoduc », a déclaré le président bulgare, Gueorgui Parvanov, au terme de négociations jugées difficiles entre les deux parties et qui accordent à chacune d’elles 50 % du contrôle du gazoduc. Transitant sous la mer Noire, South Stream doit permettre de livrer jusqu’à 30 milliards de mètres cubes de gaz russe par an en Europe centrale et du Sud. Le patron de Gazprom a par ailleurs annoncé que des négociations avec la Serbie sont en cours pour la rallier au projet.

La Bulgarie est également partie prenante du projet de gazoduc Nabucco, destiné à permettre des livraisons de gaz d’Asie centrale à l’Europe en contournant la Russie et ses alliés, afin de réduire la dépendance européenne à l’égard des ressources russes : un quart du gaz consommé dans l’UE est aujourd’hui importé de Russie, une part qui pourrait doubler prochainement. Estimé à 5 milliards d’euros, ce projet européen est compromis par des difficultés de financement.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :