jump to navigation

Ankara multiplie les griefs à l’encontre des Européens 18 février 2008

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Le Monde (France), 14 février 2008, p. 9

Guillaume Perrier

La polémique lancée par Ankara avec Berlin sur l’intégration de la communauté turque d’Allemagne illustre un changement de cap du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, qui a pris ces dernières semaines ses distances par rapport à son objectif d’intégration européenne. Sur le plan intérieur, l’AKP (conservateurs), qu’il dirige, a scellé une alliance avec les ultranationalistes du parti d’extrême droite (MHP) pour faire passer sa réforme autorisant le port du voile à l’université. En revanche, les mesures réclamées par Bruxelles et la révision en profondeur de la Constitution attendent toujours.

En quelques jours, le premier ministre turc s’est livré à un inventaire des reproches à destination des pays européens. Sur les sujets sensibles du terrorisme kurde, de l’adhésion à l’UE et des politiques d’intégration européennes, le dirigeant de l’AKP a adopté un ton jusqu’alors plutôt emprunté par les ultranationalistes.

A la tribune de la conférence annuelle sur la sécurité, à Munich, le 9 février, M. Erdogan a accusé les pays européens de laisser les  » terroristes  » du PKK (séparatistes kurdes) opérer impunément sur leur territoire.  » Quand des criminels membres d’organisations terroristes sont arrêtés en Europe, ils sont parfois relâchés, a-t-il dit. C’est difficile à comprendre.  » Allusion à la France et à l’Autriche, qui ont laissé filer Riza Altun, le trésorier présumé du PKK, en juillet 2007. Ankara a aussi vivement réagi à l’acquittement partiel, le 8 février, par la cour d’appel d’Anvers, de sept membres du DHKP-C, un groupe d’extrême gauche considéré lui aussi comme  » terroriste  » par l’Union européenne. Le porte-parole du gouvernement, Cemil Ciçek, a qualifié le jugement  » d’encouragement au terrorisme « .

Après l’incendie de Ludwigshafen, en Allemagne, où neuf personnes d’origine turque ont trouvé la mort, les allégations de  » crime raciste « , abondamment relayées par la presse populaire d’Istanbul, ont provoqué une réaction de défense collective. Le quotidien nationaliste Hürriyet parlait encore mardi d’un nouveau témoin-clé qui aurait vu un homme sortir de l’immeuble en courant.  » Il reste des soupçons « , a commenté Deniz Baykal, leader de l’opposition kémaliste. Ces derniers mois, les autorités turques s’étaient déjà élevées contre la limitation, en Allemagne, du regroupement familial pour les immigrés.

La croyance répandue dans les foyers turcs de la turcophobie à l’oeuvre dans ce  » club chrétien  » qu’est l’UE rejoint aujourd’hui la déception de ceux qui ne comprennent pas l’opposition de la France ou de l’Allemagne à l’entrée de la Turquie dans l’UE, vécue comme un affront.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :