jump to navigation

L’Anatolie n’était pas séparée de l’Europe et l’Asie il y a 25 millions d’années 3 mars 2008

Posted by Acturca in Academic / Académique, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Agence France Presse

29 février 2008, Paris

L’Anatolie, contrairement à ce qui était admis jusqu’ici, n’était pas il y a 25 millions d’années (Oligocène) un archipel séparé de l’Europe et de l’Asie, révèle un os de rhinocéros géant étudié par des laboratoires du Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Dans cette étude, à paraître vendredi en ligne dans la revue britannique Zoological Journal of the Linnean Society, les chercheurs ont examiné un fragment d’os de rhinocéros mis au jour en 2002 au cours d’une mission franco-turque dans la région de Çankiri-Çorum (Anatolie centrale, Turquie).

Ils ont découvert qu’il s’agissait d’une partie du radius d’un rhinocéros géant fossile datant de l’Oligocène, « appartenant probablement à un très grand mâle d’environ 5 mètres au garrot, attribué au genre Paraceratherium », connu notamment au Pakistan, en Chine, en Mongolie et au Kazakhstan, précise le CNRS dans un communiqué.

Par ailleurs, sur le même site, se trouvaient des restes associés de ruminants et de rongeurs « présentant d’étroites affinités avec les faunes contemporaines d’Asie et/ou d’Europe », selon le CNRS.

Cette découverte va à l’encontre des théories voulant que l’Anatolie ait été il y a 25 millions d’années un ensemble d’îles séparé à la fois de l’Europe et de l’Asie par une mer appelée Paratéthys, dont les mers Noire, Caspienne et d’Aral sont les vestiges à notre époque.

Elle prouve en effet qu’il y avait « des communications terrestres et des relations étroites à l’époque avec l’Europe, dont la France, et l’Asie (Chine, Mongolie, Pakistan) », note le CNRS.

« A l’Oligocène, concluent les chercheurs, l’Anatolie n’était donc pas séparée par la mer » et était au minimum une presqu’île reliée par un isthme au continent, permettant aux animaux de passer à « pattes sèches » de l’Asie continentale vers l’Anatolie.

Les rhinocéros du genre Paraceratherium, des herbivores également appelés baluchithères ou indricothères, sont considérés comme les plus grands mammifères terrestres ayant existé, à égalité avec les plus grands mammouths (avec une taille au garrot estimée à 5 mètres ou plus et une masse corporelle de 15 à 20 tonnes), précise le CNRS.

Les chercheurs impliqués dans cette étude travaillent pour le Laboratoire des Mécanismes et Transferts en Géologie (LMTG) (CNRS/ Université Toulouse 3/IRD) et le laboratoire Paléobiodiversité et paléoenvironnements (CNRS/Muséum national d’histoire naturelle/Université Paris 6).

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :