jump to navigation

Le parti turc au pouvoir menacé d’interdiction par la justice 1 avril 2008

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Le Figaro (France), 1 avril 2008, p. 8

Laure Marchand

La Cour constitutionnelle estime recevable le recours déposé par le procureur en chef de la Cour de cassation qui estime que l’AKP menace les fondements laïques de la République turque.

Les nuages s’amoncellent au-dessus du Parti de la justice et du développement au pouvoir, et l’avenir de la Turquie s’assombrit. Lundi, à l’unanimité, la Cour constitutionnelle a déclaré recevable la plainte du procureur général de la Cour de cassation contre l’AKP, accusé de constituer « un foyer d’activités antilaïques ». En plus de la requête pour obtenir sa fermeture, l’interdiction contre 71 de ses cadres d’occuper une fonction politique pendant cinq ans sera également examinée. Le premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, est visé. Et, c’est une première dans la tradition judiciaire turque, rompue à la condamnation de partis et aux bannissements d’hommes politiques, sept des onze juges ont décidé de retenir des charges contre le président de la République, Abdullah Gül.

Mise en garde de Bruxelles

Dimanche, à la veille de la décision des magistrats, Recep Tayyip Erdogan avait conservé la même ligne de défense, en martelant que « tout le monde devait respecter la volonté populaire » , en rappelant que son parti avait engrangé 47 % des suffrages aux législatives de juillet 2007 et que ses adversaires politiques devaient le battre dans les urnes. « L’histoire ne pardonnera pas ça » , a lancé celui qui a déjà purgé quatre mois de prison pour avoir déclamé un poème nationaliste aux envolées islamistes.

Les milieux d’affaires, la grande majorité des intellectuels, y compris de nombreux pourfendeurs des orientations conservatrices de M. Erdogan, ont mis en garde contre cette tentation de passer outre le résultat des élections. Qui se répercutera également sur les négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Bruxelles s’est refusée à commenter la décision des juges mais a rappelé que les mises en garde d’Olli Rehn étaient toujours d’actualité. Samedi, le commissaire européen à l’Élargissement a laissé planer le doute sur de possibles sanctions et a répété que dans « une démocratie européenne normale » , ces sujets devaient « être débattus au Parlement » et non pas tranchés « par les tribunaux ».

« Coup d’État judiciaire »

Ce « coup d’état judiciaire », comme on le surnomme déjà en Turquie, constitue le dernier fait d’armes du camp kémaliste pour faire barrage au parti de M. Erdogan depuis avril 2007. Mémorandum du chef de l’état-major, annulation du premier tour de la présidentielle par cette même Cour constitutionnelle, manifestations de centaines de milliers d’anti-AKP : depuis un an, toutes les tentatives de ceux qui se considèrent comme les gardiens de la République, fondée par Atatürk avaient échoué. De son côté, le chef du gouvernement a durci le rapport de force, en cherchant à modifier la Constitution pour autoriser le foulard dans les universités, une mesure soutenue par la majorité de la population.

L’AKP dispose désormais d’un mois pour préparer sa défense et la procédure pourrait durer un an. Mais avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête des islamo-conservateurs, la vie politique turque risque de se résumer à une lutte de plus en plus radicale entre les pouvoirs exécutif et judiciaire. Paralysant le pays et menaçant son économie, qui multiplie déjà depuis plusieurs semaines les signaux d’alerte.

Avec cette deuxième procédure lancée contre un parti, c’est désormais 54 % des suffrages exprimés en juillet dernier qui pourraient être privés de représentation au Parlement : le Parti pour une société démocratique (DTP), prokurde, est également menacé de devoir mettre la clef sous la porte, cette fois-ci pour cause de liens avec une organisation terroriste.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :