jump to navigation

Milan rafle l’Exposition universelle de 2015 3 avril 2008

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Le Temps (Suisse), 1 avril 2008

Nicolas Dufour

La ville italienne est préférée à Izmir. Le déséquilibre géopolitique s’accroît dans les choix des lauréats.

Est-ce les nombreux coups de téléphone passés par le chef du gouvernement italien Romano Prodi? Ou le bruyant soutien d’Al Gore, clamant que Milan est «une des villes les plus respectueuses de l’environnement dans le monde»? Ou une supériorité incontestable du dossier? On ne saura trop. Le choix, lundi en fin de journée, de la candidature de la ville italienne pour l’Exposition universelle de 2015, au détriment de sa rivale turque Izmir, relève de jeux de pressions et de pouvoir aussi complexes que ceux qui conduisent aux désignations des JO. Les Etats membres du Bureau international des expositions (BIE) ont penché par 86 voix pour Milan, contre 63 pour Izmir. Les deux chefs des gouvernements respectifs étaient à Paris pour vanter leurs candidatures.

Milan proposera une exposition dont le site sera tout en contrastes, une zone de petits pavillons, une autre plus dense, avec plusieurs bâtisses en hauteur. Elle déclinera le thème «nourrir la planète, de l’énergie pour la vie», des enjeux de l’alimentation à l’échelle mondiale aux questions de sécurité alimentaire. Elle met l’accent sur les villes, mieux à même de relever le défi du développement que les Etats, selon la maire Letizia Moratti, étendard de l’Expo. Izmir misait sur la thématique de la «santé pour tous», dans un décor évoquant le passé antique de la cité. Celle-ci escomptait 40 millions d’entrées, Milan en espère 30 millions. Elle veut en profiter, à l’instar de Turin avec les JO de 2006. Quelque trois milliards d’euros seront dépensés pour la manifestation.

Le choix de Milan a de quoi étonner. Ces dernières années, un grand nombre de pays d’Afrique, du Caucase ou de la zone Pacifique ont rejoint le BIE. Les observateurs les voyaient plutôt pencher pour des postulants outsiders. En tout cas, le poids des petites nations augmente, le BIE ayant gagné une cinquantaine d’inscrits en moins de deux ans, pour atteindre un total de 151 membres.

A l’automne dernier, la victoire de la Corée du Sud pour l’Expo internationale de 2012 (de moindre envergure que celle de 2015, lire en page 2) face à une candidature vigoureuse de Tanger avait déjà provoqué stupeur et crises de larmes.

Europe et Asie favorisées

Le choix de la cité marocaine aurait amené, pour la première fois, une Expo mondiale sur le sol africain. Cette fois, le gouvernement turc jouait la carte du pont entre Orient et Occident que représente l’ancienne Smyrne. Il avait en outre obtenu un soutien de la Conférence islamique.

En résumé, durant une période de 15 ans, les grandes expos auront été concentrées dans deux zones seulement. D’une part, l’Europe, avec Hanovre en 2000, Milan dans sept ans, et cette année, une Expo plus modeste à Saragosse. D’autre part, l’Asie du Sud-Est, avec le Japon en 2005, Shanghai en 2010, sans parler de la Corée. Le BIE semble couver un problème de géopolitique.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :