jump to navigation

Skopje propose une solution de compromis pour le nom « Macédoine » 3 avril 2008

Posted by Acturca in South East Europe / Europe du Sud-Est.
Tags: , , ,
trackback

Reuters, 29 mars 2008

par Kole Casule, Skopje

Le gouvernement de Macédoine est prêt à soumettre au parlement une proposition de nouveau nom pour le pays afin de surmonter le conflit avec la Grèce qui retarde son accession à l’Otan, a déclaré vendredi le ministre des Affaires étrangères Antonio Milososki.

Athènes menace d’opposer son veto à l’entrée de la Macédoine dans l’Alliance atlantique si elle ne change pas de nom officiel, qui est le même que celui de la province la plus septentrionale de Grèce.

Evoquant la proposition du médiateur de l’Onu de renommer l’ancienne république yougoslave « République de Macédoine (Skopje) », le ministre a déclaré : « Après 15 années de discussions, nous pensons que cette proposition est la dernière dans le cadre de ce processus ».

Milososki a refusé de dire si le gouvernement était d’accord avec ce nom de compromis mais il a précisé que le parlement pourrait débattre de cette proposition dès lundi.

Ce serait la première fois qu’une proposition de compromis parviendrait devant les parlementaires macédoniens mais on ne sait pas encore si le gouvernement grec se satisfait de cette solution.

Le commissaire européen à l’Elargissement, Olli Rehn, a formulé le voeux vendredi que le contentieux soit réglé rapidement.

« J’espère vraiment que ce problème quasiment éternel du nom sera réglé rapidement », a-t-il lors d’une conférence de presse à l’occasion d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères en Slovénie.

L’UE espère un accord rapide

Il a déclaré que le litige entre Skopje et Athènes sur « Macédoine » était un contentieux bilatéral tout en soulignant qu’il pouvait avoir des répercussions sur les ambitions européennes de Skopje.

« La Macédoine est en position de démontrer bientôt sa disposition à ouvrir des négociations d’adhésion. J’espère que je serai en position en novembre de proposer cela dans le rapport d’étape », a-t-il dit.

« Mais il est clair que toute décision clef sur un élargissement de l’Union est prise à l’unanimité des Etats membres », a-t-il toutefois souligné.

La Macédoine espère que la question sera résolue à temps pour le sommet de l’Otan du 2 au 4 avril à Bucarest, afin qu’elle soit invitée à y adhérer de même que la Croatie et l’Albanie dont les invitations ont déjà fait l’objet d’un accord de principe en mars entre les 23 membres de l’Alliance atlantique.

La ministre grecque des Affaires étrangères, Dora Bakoyanni, doit rencontrer samedi son homologue macédonien à l’occasion d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et des Balkans en Slovénie.

Priée de dire si faute d’un accord, la Grèce permettrait que la Macédoine soit tout de même invitée à intégrer l’Otan à la condition que son adhésion officielle n’intervienne qu’une fois un accord conclu, Bakoyanni a répondu : « Non. Une invitation est une invitation. Nous ne pouvons consentir à une invitation que si une solution mutuellement acceptable est trouvée et une résolution du Conseil de sécurité prête ».

Des discussions cette semaine à New York n’ont pas permis d’aboutir à un compromis entre les deux parties.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :