jump to navigation

Voyage dans la maison de Loti 21 mai 2008

Posted by Acturca in Art-Culture, Books / Livres, France, History / Histoire, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Sud Ouest (France), 21 mai 2008, p. 28

Kharinne Charov

Biographe et spécialiste de Pierre Loti, Alain Quella-Villéger vient de publier un autre livre sur l’auteur rochefortais : « Chez Pierre Loti-Une maison d’écrivain voyageur ». Beau, ludique et documenté

Alain Quella-Villéger est considéré, depuis longtemps, comme le spécialiste de Pierre Loti. Ce natif de Rochefort, aujourd’hui professeur agrégé d’histoire à Poitiers, ne conteste pas l’étiquette. Mais le biographe de Julien Viaud (1) préfère rappeler qu’il s’intéresse plus largement à l’exotisme et aux écrivains voyageurs. Dont Loti fait partie, bien sûr.

Son dernier ouvrage qui vient de sortir aux éditions du CRDP de Poitou-Charentes est finalement une bonne synthèse de ce champ d’études. Car l’ouvrage s’intitule « Chez Pierre Loti-Une maison d’écrivain voyageur ». C’est là le quinzième que signe l’universitaire sur cet auteur fantasque.

Un livre d’art sur la maison.

D’abord, Alain Quella-Villéger a écrit trois biographies sur Loti, dont celle qui fait référence, « Pierre Loti, le pèlerin de la planète ». Il l’a aussi fait découvrir comme photographe. Il a également produit un livre d’art sur Istanbul à travers le regard de Loti. Il a publié les mémoires inédites de son secrétaire, Gaston Mauberger, tout en rééditant des romans avec préface ou des livres épuisés et en collaborant à des colloques et des ouvrages collectifs. Actuellement, il planche sur le deuxième tome du journal intime de Pierre Loti.

Ce nouveau bouquin sur la maison de Rochefort, « c’est la suite logique du reste ». Même si Alain Quella-Villéger ne pensait pas écrire sur le sujet. « Je ne voulais pas empiéter sur l’histoire de l’art et l’architecture. » Et pourtant, malgré quelques ouvrages existant déjà sur la maison natale de l’écrivain, il manquait un livre d’art, un bel ouvrage, souvent réclamé du public.

Clefs de lecture.

C’est le centre régional de documentation pédagogique de Poitiers qui en a eu l’idée. « Je ne voulais pas faire un livre pédagogique, mais un vrai livre richement illustré avec des éléments peu connus pour proposer une grille de lecture de la maison. Ce n’est pas un guide, mais un ouvrage qui sert à décrypter les lieux. » Car la bâtisse, on le sait, est un univers très réfléchi par Loti qui y a installé aussi bien la Chine que le Japon, la Turquie ou les pays arabes.

« Ici, le pire côtoie le meilleur, mais pour Loti, ce n’est pas l’authenticité qui compte, c’est l’effet que la maison – revanche sociale – produit. Car il se regarde vivre et regarde les autres le regarder ! C’est ici le lieu où il se met en scène à travers des repas, des fêtes », explique l’historien.

Il a écrit un livre ludique avec des anecdotes sur Arsène Lupin qui a cambriolé Loti sans rien lui voler, ou sur Yvonne de Galais, dont Alain Fournier était amoureux, qui participa à une des fêtes dans la maison en 1913 !

Nomade.

Pour finir, Alain Quella-Villéger doit répondre à cette question : avons-nous affaire à une maison de voyageur ? « Oui, indéniablement, en passant d’une pièce à l’autre, on est nomade.» Est-ce aussi une maison de marin ? « Pas vraiment, ce côté apparaît peu, hormis dans la chambre peut-être. »

Est-ce enfin une maison d’écrivain ? « On s’attend à trouver ici un bureau et beaucoup de livres ! Or le bureau de Gustave son frère, est minable, et Loti travaillait beaucoup dans sa chambre. Quant aux livres, ils ont été vendus par la famille ou légués à la médiathèque. Donc il y en a très peu aujourd’hui.

De toute façon, Loti n’est pas franchement ni un lecteur, ni un intellectuel. C’est un sensitif, un voyageur, un homme d’action, qui ne se considère surtout pas comme un écrivain faisant œuvre. C’est un marin. »

Un lieu unique.

Du coup, la maison est le reflet de sa vie, de ses amours, de ses voyages, de son besoin d’espace et d’ailleurs. « Loti met en scène les lieux qu’il a aimés. Au bout du compte, il a réalisé une œuvre architecturale de premier plan. Ce lieu, qui semble disparate, est unique. Loti écrivait, car il avait besoin d’argent et son métier de marin lui permettait de rapporter des objets dans les cales des bateaux. Même si ce n’est pas eux que l’on voit le plus, l’écrivain et le marin sont donc bien dans la maison. »

Pour rendre le livre encore plus agréable, Alain Quella-Villéger l’a enrichi d’un CD avec des films tournés dans la maison sur l’enfance, le passé, l’Orient ou la stèle d’Aziyadé, ainsi qu’un film inédit de 1923 qui a immortalisé les funérailles de Loti à Rochefort. Retrouvé et restauré, ce témoignage est très émouvant, comme peut l’être le personnage de Pierre Loti, qui sous ses airs d’homme affranchi était resté un grand enfant.

3 Vendredi 13 juin à la maison de Pierre-Loti à Rochefort.

(1) Le vrai nom de Pierre Loti.

Commentaires»

1. Rémy Martin - 29 mai 2008

J’ai eu la chance de pouvoir tenir en main cet ouvrage. C’est une pure merveille.
Mais attention : souhaitant l’acquérir, je ne l’ai pas trouvé chez mon libraire (il devait le commander). Pour l’avoir vite et le faire livrer chez moi, je l’ai acheté directement sur le site internet de l’éditeur (le CRDP de Poitou-Charentes) : http://www.chez-pierre-loti.fr


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :