jump to navigation

Les négociations UE-Turquie se poursuivent dans un climat tendu 28 mai 2008

Posted by Acturca in France, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , ,
trackback

La Tribune (France), 28 mai 2008

Delphine Nerbollier

À l’occasion du conseil d’association UE-Turquie, la présidence slovène a salué hier les progrès  » considérables  » d’Ankara tout en s’inquiétant de la lenteur des réformes et de la crise politique.

La France a une nouvelle fois fait frémir Ankara. Jusqu’à la dernière minute, Paris a fait pression sur ses partenaires européens pour éviter que le terme  » adhésion  » ne soit inscrit dans le document présenté hier à Bruxelles par le conseil d’association turco-européen. Mais a dû finalement s’incliner face aux menaces d’Ankara de ne pas assister à cette réunion. Finalement, le ministre turc des Affaires étrangères, Ali Babacan, a fait le déplacement à Bruxelles et qualifié le rapport du conseil de  » favorable  » .

La présidence slovène européenne a salué hier les  » progrès considérables  » réalisés par la Turquie en deux ans.  » La Turquie est l’un des principaux alliés et partenaires de l’Union européenne. J’espère que ce processus d’adhésion se terminera rapidement « , a déclaré Dimitrij Rupel, le chef de la diplomatie slovène. La Commission européenne a elle aussi salué les efforts d’Ankara.  » Nous pensons qu’un jour tous les critères de l’adhésion pourront être remplis « , a déclaré le commissaire européen en charge de l’élargissement, Olli Rehn.

Le parti au pouvoir risque la dissolution

Au niveau technique, les négociations d’adhésion se poursuivent donc. Le 17 juin, deux chapitres de négociation, sur le droit des entreprises et celui de la propriété intellectuelle, devraient être ouverts, portant à 8 sur 35 le nombre de chapitres entamés.

Toutefois, le processus européen d’Ankara reste sinueux. Le rapport présenté hier critique la lenteur des réformes et s’inquiète de l’actuelle crise politique turque. À la suite d’une réforme sur le foulard islamique, le parti au pouvoir, l’AKP, est poursuivi par la justice pour  » activités anti-laïques  » et risque la dissolution. Un procès unique en Europe puisqu’il concerne un parti au pouvoir qui a obtenu 47 % des suffrages lors des élections législatives de juillet 2007. Olli Rehn a même évoqué en mars un possible arrêt des négociations d’adhésion en cas de dissolution de l’AKP. Le rapport présenté hier par l’UE soutient une réforme du système judiciaire turc afin qu’il soit  » impartial, indépendant, fiable et transparent « .

Du côté turc, le climat est également tendu, à quelques semaines de la présidence européenne française. Nicolas Sarkozy multiplie en effet les prises de position contre l’adhésion de la Turquie et maintient l’idée d’un référendum français sur cette adhésion. Quant aux deux visites en moins de six mois du chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, et du secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, elles ont été peu relayées par la presse locale malgré les promesses de Jean-Pierre Jouyet d’une présidence française  » objective, impartiale et équilibrée  » à l’égard d’Ankara.  » La France a la capacité de nous mettre des bâtons dans les roues mais elle ne devrait pas chercher à stopper les négociations  » , estime néanmoins Mehmet Ozcan, de la fondation Usak à Ankara.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :