jump to navigation

Gaz: les projets Nabucco et South Stream incompatibles (experte américaine) 5 juin 2008

Posted by Acturca in Energy / Energie, South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie, USA / Etats-Unis.
Tags: , , , ,
trackback

Agence France Presse

29 mai 2008

Les projets de gazoducs concurrents vers l’Europe, Nabucco, évitant la Russie, et South Stream, piloté par le groupe russe Gazprom et la société italienne ENI, sont incompatibles, a estimé l’experte américaine Zeyno Baran jeudi.

Le premier projet achevé devrait éliminer l’autre, car ils desservent peu ou prou les mêmes marchés, a indiqué la chercheuse de l’Hudson Institute au cours d’une vidéo-conférence organisée à l’ambassade des Etats-Unis à Vienne.

Les deux consortiums prévoient une mise en service pour 2013 et des volumes de 30 milliards de m3 par an de gaz transporté.

Le gazoduc italo-russe South Stream — soutenu par la Grèce, la Serbie, la Hongrie et la Bulgarie, ces deux derniers pays étant également présents dans Nabucco — passera sous la Mer Noire de la Russie vers la Bulgarie. Là, il se séparera en deux branches: une vers l’Italie et la Grèce, l’autre vers l’Autriche et la Hongrie.

Son concurrent, le projet paneuropéen Nabucco, est conçu pour diminuer la dépendance de l’Europe au gaz russe. Il doit acheminer le gaz de la Mer Caspienne vers l’Autriche à travers la Turquie et les Balkans.

Certains investisseurs doutent que le consortium, auquel participent la Turquie, la Bulgarie, l’Autriche, la Roumanie, la Hongrie et l’Allemagne, trouve les 30 milliards de m3 de gaz par an pour assurer son fonctionnement.

De plus, Nabucco a annoncé jeudi le doublement des investissements initialement prévus à 7,9 milliards d’euros. Une inflation des coûts qui ne devrait pas néanmoins en affecter la rentabilité, selon son chef Reinhard Mitschek.

La Russie, de loin le premier fournisseur en gaz de l’Union européenne, représente près de la moitié de ses importations, devant la Norvège et l’Algérie.

Les Européens misent néanmoins beaucoup sur une récente promesse du Turkménistan de leur livrer 10 milliards de m3 de gaz à partir de 2009.

Un porte-parole du projet Nabucco, Christian Dolezal a contredit l’analyse de Mme Baran, arguant de la hausse de la demande de produits énergétiques. Pour lui, malgré l’annonce du doublement des coûts du projet, sa mise en oeuvre se poursuit normalement. Le début des travaux est prévu pour 2010.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :