jump to navigation

La défaite suisse vue de l’étranger 12 juin 2008

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Tribune de Genève (Suisse)

12 juin 2008

Après le dépit de la presse suisse à l’égard de l’équipe nationale éliminée au terme du deuxième match de son Euro, tour d’horizon de ce qu’en dit la presse étrangère. En commençant, honneur au vainqueur, par la presse turque.

Beaucoup de comptes rendus du match et quelques clichés alimentaient les titres de la presse étrangère au lendemain de la défaite suisse contre la Turquie à Bâle.

En Turquie

Très sévère avec son équipe et l’entraîneur Fatih Terim après leur défaite contre le Portugal samedi, la presse turque a fait un virage à 180 degrés au lendemain de leur victoire contre la Suisse. Les journalistes d´Istanbul voient même leur équipe en finale. « Une résurrection », pour le quotidien « Milliyet ». D´autres parlent d´un « match incroyable » et relèvent la « résistance turque » contre des Suisses qui ont pourtant mené au score. Pour les médias turcs, l’entraîneur, qui ne valait rien selon eux il y a quatre jours, doit désormais garder la même équipe que mercredi lors du prochain match décisif dimanche contre les Tchèques. Beaucoup d’émotion aussi à lire le correspondant du « Sabah », qui a « les larmes aux yeux », et de confiance en l’avenir puisque « Cumhuriyet » dit que le « chemin de la finale à Vienne est ouvert ».

« Hurriyet » s’est également penché sur les joueurs suisses d’origine turque, citant Eren Derdiyok: « Par amour et respect pour leur pays d´origine », Hakan Yakin et lui n´ont rien voulu laisser transparaître à l´extérieur. Précisant qu’Eren Derdiyok n´était pas « ravi » de devoir porter le maillot suisse contre la Turquie.

En France

« Le Figaro » évoque en fin du compte rendu du match « une défaite cruelle » et une Suisse qui est passée à côté de son EUro ». Quelques commentaires d’internautes saluent « ces pauvres Suisses », parlent de « Suisses beaucoup moins Européens que les Turcs » ou… avancent l’esprit anti-Français en pariant que les Suisses vont se venger en espérant que la France soit elle aussi sortie au 1er tour.

« L’Equipe » trace un parallèle entre la météo d’hier soir et l’orageuse rencontre de novembre 2005 et passe en revue le nombre d’occasions gâchées par la Nati. Et si les supporters suisses pouvaient « chanter sous la pluie » à la mi-temps, les hommes de Köbi Kuhn pourront jouer leur dernier match « pour du beurre ».

« Le Parisien » revient aussi sur le pire scénario qui pouvait se présenter au co-organisateur. « Tout un pays assommé » qui, rappelle le quotidien de la capitale, « n’a toujours pas remporté le moindre match en trois participations à l’Euro ».

« 20 Minutes » résume ainsi le naufrage: « Les Suisses se seront noyés dans un lac éphémère… »

En Alemagne

« Schweiz raus » titre pour le moins clairement le quotidien de boulevard « Bild » qui revient sur le but du « Turc » Yakin, qui comme Podolski (Allemand d’origine polonaise) a marqué contre son pays d’origine.

Quant au quotidien sportif, « Kicker » il souligne que le Parc Saint-Jacques ne sourit pas à l’équipe nationale puisque la Nati a enchaîné une série de six matches sans victoire sur la pelouse bâloise.

En Espagne

La compassion vient d’Espagne. « AS » ne titre-t-il pas que « L’injustice du football récompense une chaotique équipe de Turquie »? Le quotidien sportif écrit que la Suisse est éliminée « sans avoir mérité de perdre ses deux matches ». Sans oublier la poisse qui lui collait aux crampons: la blessure de Frei, les soucis personnels de Köbi Kuhn, etc.

Pour son concurrent « Marca » ressasse le fait que la Suisse endosse le rôle désagréable de première équipe éliminée et d’attribuer une note particulièrement élogieuse à l’arbitre slovaque de la rencontre, Lubos Michels (8/10).

En Italie

La « Gazzetta dello Sport » avoue avoir été sur le point de faire un sujet sur les Suisses d’origine turque et le même parallèle avec l’Allemagne et Podolski. C’était après le but de Yakin… et avant la victoire finale turque. Et de conclure que la Suisse a pris « une douche encore plus froide que la pluie de Bâle ».

Triste fin.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :