jump to navigation

Sarkozy promet à Erdogan d’être un président de l’UE « loyal » 13 juillet 2008

Posted by Acturca in France, Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , ,
trackback

Reuters, 13 juillet 2008

Emmanuel Jarry, Paris

Nicolas Sarkozy, opposé à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, a assuré dimanche le Premier ministre turc de la loyauté de la présidence française de l’UE, a-t-on appris auprès de son entourage.

Le président français s’est entretenu dimanche matin pendant une demi-heure avec Recep Tayyip Erdogan, à Paris pour le sommet de lancement de l’Union pour la Méditerranée (UPM).

Selon l’Elysée, ce dernier lui a demandé que la France « joue loyalement son rôle » de présidente en exercice de l’UE et il a souhaité que les négociations d’adhésion avec la Turquie continuent « de la façon la plus efficace possible » au cours des six prochains mois.

Le Premier ministre turc a notamment dit compter sur la France pour faire le nécessaire pour l’ouverture de nouveaux chapitres de négociation.

Nicolas Sarkozy « a redit que la présidence française serait une présidence loyale sur la question de la candidature de la Turquie à l’Union européenne et que si des chapitres étaient techniquement prêts, la présidence française procèderait à l’ouverture de nouveaux chapitres pendant notre semestre », a rapporté un conseiller du chef de l’Etat français.

Le Premier ministre turc a également souhaité l’échange de visites de haut niveau entre Paris et Ankara.

Selon l’entourage du président français, Nicolas Sarkozy s’est dit « tout à fait d’accord avec cette idée » et la poursuite d’un « dialogue approfondi » entre les deux pays. Il a notamment souhaité que la Turquie joue un « rôle majeur » dans l’UPM.

« Il a rappelé que la question de l’Union pour la Méditerranée et que la question de l’intégration de la Turquie à l’Union européenne étaient deux questions tout à fait distinctes », précise-t-on de même source.

Nicolas Sarkozy a multiplié les gestes pour apaiser les appréhensions de la Turquie, qui craint que l’UPM soit une sorte de solution de remplacement à l’adhésion d’Ankara à l’UE.

Incertitudes turques

Recep Tayyip Erdogan a ainsi été chargé d’ouvrir le premier thème du sommet de l’UPM et devait dîner dimanche soir à la table du président français.

L’entretien de dimanche matin a été « très chaleureux », assure l’entourage de Nicolas Sarkozy.

La France et la Turquie s’efforcent actuellement de jouer un rôle actif dans le processus de paix au Proche-Orient.

La Turquie joue les intermédiaires dans des négociations indirects engagées par la Syrie et Israël.

Nicolas Sarkozy a pour sa part reçu samedi les présidents syrien et libanais, Bachar al Assad et Michel Souleïman, qui ont annoncé leur intention d’échanger pour la première fois des ambassades. Dimanche, ce sont le Premier ministre israélien Ehud Olmert et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas qui se sont retrouvés au Palais de l’Elysée, avant de participer au sommet de l’Union pour la Méditerranée.

Nicolas Sarkozy et Recep Tayyip Erdogan ont estimé que la France et la Turquie menaient la même politique pour tenter de réconcilier les acteurs de la région, a souligné un conseiller du président français.

Le chef de l’Etat s’est, enfin, enquis de la procédure en cours devant la Cour constitutionnelle turque d’interdiction du parti au pouvoir, le Parti pour la justice et le développement (AKP), issu de la mouvance islamiste et accusé de pratiques contraires au principe de laïcité.

Selon l’Elysée, Recep Tayyip Erdogan a dit avoir confiance dans la décision de la Cour suprême et souhaité que cette décision intervienne le plus vite possible pour éviter que la situation d’incertitude actuelle ne nuise à l’économie turque.

Le président français a émis l’espoir que le jugement de la Cour constitutionnelle serait « conforme à ce qu’on peut attendre dans un Etat de droit et dans une démocratie pluraliste ». Il a promis, en tant que président en exercice du Conseil européen, de veiller à ce qu’il y ait une « réaction coordonnée » des 27 et une concertation avec la Turquie. (Emmanuel Jarry, édité par Elizabeth Pineau)

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :