jump to navigation

Feuilletons à la télé : Les Syriens supplantent les Egyptiens et « Noor » bat tous les records 6 septembre 2008

Posted by Acturca in Art-Culture, Middle East / Moyen Orient, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , ,
trackback

Le Temps (Suisse), 6 septembre 2008

Hechmi Khalladi

En Tunisie, les nuits de Ramadan sont très animées. Juste après la rupture du jeûne, le programme commence : certains sortent avec des amis, d’autres vont au café pour déguster quelques boissons chaudes ou froides ou jouer aux cartes en fumant un « chicha », d’autres encore préfèrent passer la soirée en famille où l’ambiance est assurée par les émissions spéciales proposées par les chaînes de télévision (nationales ou arabes), surtout les feuilletons faits spécialement pour ce mois saint et qui sont regardés par des millions de Tunisiens qui préfèrent rester à la maison. Ces derniers, que regardent-ils au juste pour étoffer leurs veillées ramadanesques ? Suivent-ils avec intérêt les émissions nationales ou sont-ils plutôt tentés par d’autres chaînes arabes qui proposent des programmes plus variés ?

Jusqu’à présent, et selon les témoignages des gens que nous avons rencontrés, c’est la série comique quotidienne « Choufli Hal » qui accapare l’attention des téléspectateurs Tunisiens, les autres feuilletons proposés par la chaîne nationale Tunisie7 n’exercent pas de véritable attrait sur la plupart des Tunisiens qui, pour la suite de la soirée, se rabattent sur d’autres chaînes nationales (Hannibal TV ou Tunisie 21) ou vont carrément chercher leurs régals sur d’autres stations arabes où les feuilletons syriens et égyptiens pullulent.

A vrai dire, c’est l’embarras du choix pour un public qui, devant cette panoplie de nouvelles productions télévisuelles, ne sait à quel saint se vouer. Ces grandes chaînes (privées essentiellement) se livrent à une véritable bataille pour s’arracher le plus grand nombre de téléspectateurs arabes durant ce mois de Ramadan. On parle de 45 nouvelles séries syriennes et 50 autres égyptiennes tournées et vendues aux différentes chaînes arabes spécialement pour le mois de Ramadan. Ces chaînes se disputent l’exclusivité de certaines séries qui constituent de grandes productions groupant des acteurs célèbres et mises en scène par les grands réalisateurs arabes.

Il y en a certainement pour tous les goûts et pour toutes les tendances, du religieux au social, du comique au politique. Le problème est que ces chaînes satellitaires transmettent ces productions, juste après la rupture du jeûne, au moment où la majorité des téléspectateurs sont branchés sur des feuilletons nationaux, eux-mêmes diffusés pendant ce prime-time où tous les membres de la famille sont encore à table, ou du moins n’ont pas encore quitté la maison. Heureusement que ces feuilletons à succès sont retransmis le jour suivant ou à une heure tardive de la nuit. Sonia, 18 ans, lycéenne et mordue de feuilletons arabes, nous a déclaré : « Je passe toute la soirée à regarder des feuilletons ; je commence par les feuilletons tunisiens et je termine par ceux diffusés sur les autres chaînes arabes. Certains passent si tard dans la nuit que je ne peux pas les suivre, alors je peux les voir le jour suivant puisque la plupart sont retransmis ; voilà, je profite pendant que je suis encore en vacances ! »

Notons que les téléspectateurs ont depuis quelques années une prédilection pour les feuilletons syriens qui ont damé le pion aux feuilletons égyptiens. « Bab el Hara », feuilleton syrien, pour ne citer qu’un seul exemple, diffusé par une chaîne arabe privée, a été suivie avec un grand intérêt par tous les Tunisiens durant les deux dernières années et la 3ème partie de ce feuilleton les tient en haleine, encore une fois cette année. L’Egypte, longtemps leader arabe de la production des feuilletons pour le Ramadan et même à longueur d’année, se voit concurrencer ces dernières années par les Syriens dont les productions dramatiques sont de plus en plus abondantes et abordent des sujets plus profonds, traités avec un grand professionnalisme et beaucoup de réalisme et où le niveau technique et artistique est très remarquable. Ce chef de famille qui préfère les feuilletons syriens durant le Ramadan nous a confié : « C’est la 3ème année de suite que je suis le feuilleton « Bab el Hara », c’est un chef-d’uvre, c’est l’histoire, la société, la politique, sans oublier le côté technique et les performances des acteurs. Je suis très attaché aux événements de cette série qui me rappelle notre vie ancienne où régnaient les bonnes murs et les valeurs réelles de notre société arabe, comme l’honneur, la dignité, l’héroïsme, l’honnêteté, la solidarité… »

Les séries étrangères sont également présentes dans les différentes grilles des chaînes tunisiennes durant le mois de Ramadan. La diffusion du feuilleton turc « Noor » sur Tunisie 21 a été très appréciée par beaucoup de téléspectateurs qui n’ont pas eu l’occasion de le voir ou qui en ont raté quelques épisodes lors de son passage sur une chaîne arabe privée durant ces derniers mois. Ce feuilleton turc, doublé en dialecte syrien, a fait rage dans le monde arabe. C’est même, paraît-il, le phénomène télévisuel de l’année 2008 qui a « ensorcelé » les jeunes et les moins jeunes à travers le monde arabe, les Tunisiens compris. Cette saga familiale qui met en scène un couple turc, plein de charme et de séduction, face à un tourbillon de problèmes d’ordre familial, social, économique, qui ne manquent pas de suspense. Monia ne cache pas son admiration pour ce feuilleton : « J’ai déjà vu ce feuilleton, je n’ai raté aucun épisode, et je suis heureuse qu’il soit diffusé sur une chaîne tunisienne. J’apprécie cette série.» Samira est plutôt séduite par le héros du feuilleton et s’exprime en ces termes : « Quelle beauté ! Quel romantisme ! Quand on entend dire qu’il y a eu des cas de divorce et de suicide dans certains pays arabes à cause de Mouhanned (le héros), il y a de quoi ! C’est une leçon pour tous les maris du monde arabe quant à la façon de se conduire avec leurs femmes qui souffrent d’un grand manque d’affection et de romantisme dans leurs relations avec leurs partenaires ! Et puis ce feuilleton correspond beaucoup mieux aux Tunisiens qui vivent à l’occidentale tout en préservant leurs traditions arabo-musulmanes, c’est tout à fait comme dans ce feuilleton turc ! »

Bref, les séries télévisées ne manquent pas sur notre petit écran durant le mois de Ramadan. A chacun son goût et ses tendances ! Quant aux réactions des Tunisiens sur les productions télévisuelles nationales du Ramadan 2008, il est encore tôt d’en juger, du moment que tous nos feuilletons ne font que commencer. Toutefois, l’on peut dire, sans vouloir tomber dans l’alarmisme, que nos productions ramadanesques souffrent encore de certaines lacunes et ne sont donc pas exemptes de critiques, en comparaison avec celles produites et diffusées par d’autres chaînes arabes et que pas mal de Tunisiens apprécient sans réserve.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :