jump to navigation

Mehmet Simsek *:  » La Turquie reste un atout pour l’UE » 25 septembre 2008

Posted by Acturca in Economy / Economie, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

La Tribune (France), 25 septembre 2008

Propos recueillis par Lysiane J. Baudu

En 2007 les investissements directs étrangers ont été de 22 milliards de dollars en Turquie. Ils ne devraient être que de 15 milliards cette année, êtes-vous inquiet ?

Tout en relatif : les montants sont en baisse certes, mais représentent bien plus que ce qui arrivait chez nous dans les années 1980. Sans oublier que le contexte économique et financier actuel est peu porteur pour les investisseurs qui rechignent à agir. Cela dit, c’est vrai qu’en Turquie le phénomène d’aversion au risque semble plus prononcé, les incertitudes politiques de ces derniers mois en sont sans doute responsables. Je suis cependant optimiste sur le long terme. La Turquie offre un bon potentiel pour les investisseurs : sa croissance devrait rester bonne – de 4 % au moins, son niveau de vie augmente, sa démographie est excellente -, 65 % des Turcs ont moins de 34 ans et ce sont autant de consommateurs potentiels, la ressource humaine est de qualité, et enfin, les réformes économiques et structurelles se poursuivent. La Turquie reste donc un atout – en particulier pour l’Union européenne. Il faut simplement qu’elle s’en rende compte…

Le système bancaire turc, très affecté par la crise de 2001, est-il assez solide pour supporter les tensions financières actuelles ?

Les banques étaient effectivement très faibles dans le passé, mais ce n’est plus le cas actuellement. Après 2001, l’assainissement a eu lieu. Les banques turques sont désormais beaucoup mieux capitalisées – leur niveau de fonds propres excède les exigences des régulateurs. Elles sont profitables, et, compte tenu des dépôts, la nécessité de faire appel à du financement extérieur est limitée, sans oublier qu’elles ne sont pas exposées à des investissements dans des instruments contenant des subprimes. Pour une bonne raison : elles étaient trop occupées à prêter et n’avaient pas besoin de ce genre de produits pour améliorer leurs performances.

Êtes-vous inquiet sur d’autres sujets : l’inflation, la dette…?

Le taux d’inflation est revenu un peu en dessous des 10 %, à la faveur du récent recul des prix de l’énergie. Quant à la dette publique, elle n’est pas catastrophique, et s’inscrit d’ailleurs dans les critères de Maastricht. Au-delà des incertitudes ponctuelles au niveau mondial, c’est l’attitude de l’Europe qui nous inquiète. Nous avons déjà réalisé de nombreuses réformes en vue d’une adhésion à l’UE. Mais il nous est difficile de tout justifier auprès de la population si la perspective d’une entrée est sans cesse remise en cause.

* Ministre de l’économie de turquie

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :