jump to navigation

Exposition: Au cœur du Grand Bazar 29 octobre 2008

Posted by Acturca in Art-Culture, France, Istanbul.
Tags: , , , , , , ,
trackback

L’Est Républicain (France), 29 octobre 2008, p. 7

Didier Hemardinquer

Istanbul dans l’objectif de Thérèse et Gérard Valck. L’exposition à l’hôtel de ville ouvre l’Automne aux couleurs de Turquie.
C’est désormais un rendez-vous traditionnel avec la culture turque. La seizième édition d’Automne aux couleurs de Turquie, qui se déroulera jusqu’au 18 décembre, a été lancée hier soir, salle Chepfer de l’hôtel de ville, avec le vernissage de l’exposition photographique de Thérèse et Gérard Valck sur le Grand Bazar d’Istanbul. Ce couple parisien, aujourd’hui retraité, a effectué de nombreux périples en Turquie, depuis 1974. Mais il est véritablement tombé amoureux d’Istanbul, lors d’un voyage dans l’ancienne Byzance, en 1998. Depuis, il y est retourné une trentaine de fois et y a tissé de nombreux liens d’amitié. Thérèse et Gérard ont arpenté la ville et l’ont véritablement mitraillée avec leur appareil photo. Ils en ont tiré une première exposition, en 2003, intitulée « Istanbul, ville de contrastes, ville ouverte », présentée au Centre d’information sur l’Europe, à la Grande Arche de la Défense à Paris. D’autres expositions ont suivi. Pour Nancy, ils ont fait une sélection parmi les 2.000 photos en couleurs prises au cœur du Grand Bazar d’Istanbul. Ils en ont retenu 46 qui montrent tous les aspects de cette ville dans la ville. Un labyrinthe de ruelles couvertes, abritant 4.000 boutiques, l’ensemble étant fermé par 40 portes. 20.000 personnes y travaillent quotidiennement. On trouve de tout : bijoux, épices, vêtements, tapis, objets de dinanderie, cafés, restaurants. Il y a même une bourse officieuse et deux mosquées. Le Grand Bazar est ouvert du lundi au samedi, de 8 h 30 à 19 h. Ce cœur du négoce traditionnel istanbuliote permet, aujourd’hui encore, de prendre le pouls de l’économie, même si le pays, qui frappe depuis des décennies à la porte de l’Union européenne, est entré de plain-pied dans le XXIe siècle. Les époux Valck se souviennent qu’en 1999, après le tremblement de terre, il n’y avait pas un chat dans le Grand Bazar. L’économie du pays avait par ailleurs été frappée de plein fouet.

L’exposition, à entrée libre, est visible tous les jours jusqu’au 6 novembre. Un coin café et thé turcs a été installé à l’entrée de la salle. Conférences et concerts vont se succéder jusqu’au 18 décembre. A noter, en particulier, le concert de la chanteuse Nurhan K et du groupe R&Besk, le 31 octobre à 20 h 30, salle Chepfer de l’hôtel de ville (Entrée 5 €).

Le 3 novembre à 20 h 30, au Centre européen universitaire, place Carnot, le professeur Alain Buzealy donnera une conférence au titre volontairement provocateur : « Pourquoi faut-il être contre l’adhésion de la Turquie ». Débats passionnés en perspective. Le jeudi 6 novembre, à 20 h 30, salle Chepfer de l’hôtel de ville, Jean-Marc Daudonnet donnera une conférence illustrée de diapositives, intitulée « Carnet de voyage dans les Balkans. » Une immersion au cœur de l’ancien empire ottoman.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :