jump to navigation

La Turquie hésite à demander l’aide du FMI 29 octobre 2008

Posted by Acturca in Economy / Economie, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Les Echos (France), 29 octobre 2008, p. 7

Yves Bourdillon

Les milieux d’affaires pressent le gouvernement de demander l’aide du FMI pour surmonter la crise financière. Si elle en bénéficiait, la Turquie serait l’économie la plus importante ainsi soutenue par l’organisation internationale.

Le débat fait rage à Istanbul, entre milieux d’affaires et dirigeants politiques, sur l’opportunité de demander l’aide du Fonds monétaire international (FMI) au moment où l’économie turque encaisse de plein fouet la crise financière mondiale. Alors qu’une équipe du FMI est cette semaine en Turquie pour une mission d’évaluation liée au dernier accord stand-by (voir ci-contre), le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, a mis les pieds dans le plat, dimanche, en affirmant que son pays n’a pas vraiment besoin d’une aide et la refuserait si elle était assortie de conditions trop draconiennes, notamment sur le plan budgétaire.

« Pas question d’assombrir notre avenir en cédant au FMI », a-t-il martelé. Une provocation inutile, estiment les milieux d’affaires, pourtant d’habitude élogieux envers la politique économique du gouvernement. Mais la lira a perdu 35 % en un mois face au dollar, suite à un rapatriement de capitaux occidentaux évalué à 50 milliards de dollars, et la Bourse d’Istanbul a reculé de 60 % depuis le début de l’année. Cet effritement de la monnaie menace les entreprises endettées en devises et attise l’inflation via un surenchérissement des matières premières importées. Le gouverneur de la banque centrale a d’ailleurs un peu rectifié le tir lundi en reconnaissant que si le pays n’a pas besoin d’une aide « dans l’immédiat », cela pourrait être « utile » dans la tempête. D’ores et déjà, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a, de son côté, promis d’investir 600 millions de dollars en Turquie d’ici à la fin de 2010.

« Stand-by discrétionnaire »

Si elle bénéficiait de l’aide du FMI, la Turquie, au 15e rang mondial par le PNB, serait l’économie la plus importante ainsi soutenue par l’organisation financière internationale, qui vient d’être appelée au secours par l’Islande, la Hongrie, l’Ukraine et la Biélorussie. Toutefois, notamment parce que la banque centrale dispose de réserves de change de 80 milliards de dollars et parce que l’économie turque demeure dynamique, une aide d’urgence ne semble pas nécessaire, soulignent les analystes, même si le déficit de la balance des paiements attendu cette année, sans doute 50 milliards de dollars contre 30 milliards l’an dernier, devrait atteindre 6 % du PIB. « Il faudrait plutôt une aide assurant un ancrage de la Turquie pour rassurer les détenteurs de capitaux », estime Seyfettin Gürsel, directeur du centre d’études économiques et sociales de l’université de Bahçesehir. C’est la raison pour laquelle la banque centrale semble envisager un « stand-by discrétionnaire », c’est-à-dire l’octroi, en contrepartie d’engagements de rigueur moins sévères que pour un stand-by classique, d’une ligne de crédit sur laquelle Ankara pourrait tirer en cas de besoin, mais sans forcément s’endetter tout de suite.

L’ancrage passe surtout, souligne-t-on dans les milieux d’affaires, par un certain retour du gouvernement à la réalité, sous la pression du FMI. En effet, le projet de budget qui vient d’être présenté au Parlement table sur une croissance de 4 % en 2009, supérieure d’au moins 1 point aux prévisions les plus optimistes. Le gouvernement prévoit pour l’an prochain une hausse vigoureuse, de 14 %, des dépenses publiques, et s’imagine pouvoir maintenir le déficit budgétaire à 1,2 % du PIB. Or, la croissance est déjà tombée à 1,9 % au deuxième trimestre de cette année.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :