jump to navigation

Un concert en hommage à Soliman le Magnifique – Montrelais 3 février 2009

Posted by Acturca in Art-Culture, France, Religion, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , , , ,
trackback

Ouest France

samedi 31 janvier 2009

La Saison turque en France, destinée à favoriser les échanges dans tous les domaines, notamment culturels, avec la Turquie, commencera en mars.

Un Montrelaisien, Dimitri Bourget, s’est rappelé qu’une rare représentation de Soliman le Magnifique figure sur le grand vitrail de l’église. Il l’a signalé à M. Korhanlar, consul honoraire de Turquie à Nantes. Très intéressé, le consul souhaite qu’une manifestation culturelle se déroule à Montrelais dans le cadre de la Saison turque.

Il est question d’un concert dans l’église, pourquoi pas en liaison avec le festival des Orientales ? Il y aura aussi une exposition d’un artisan verrier turc. Le consul est attendu à Montrelais dans quelques jours pour visiter l’église et discuter de ces projets avec le maire.

Ouest France, dimanche 02 janvier 2005

La riche histoire du vitrail de Montrelais – Loire Atlantique

L’église de ce petit village de 700 habitants, près d’Ancenis, possède une verrière quasi unique.

Quel est le point commun entre François I er , Charles Quint et Soliman le Magnifique ? Outre le fait d’avoir été de puissants souverains dans la première moitié du XVI e siècle, ils figurent tous les trois sur le vitrail de la petite église de Montrelais, village de 700 habitants, situé près d’Ancenis. Le seul vitrail de la région à représenter ces personnages historiques ensemble, près de la crucifixion de Jésus.

Pourquoi ces souverains et pourquoi Montrelais ? C’est précisément ce que Gilbert et Jeanine Giraudeau, habitants de la commune, ont tenté de comprendre. Point de départ de leurs recherches, la date de l’oeuvre – 1535 – et les travaux d’ecclésiastiques, tels l’abbé Bourdeaut, en 1929. Des pistes mais peu de certitudes, « d’autant qu’on ignore le nom de l’artiste qui a réalisé cette oeuvre influencée par l’école romaine », explique le couple.

Les Giraudeau disposent d’une autre donnée d’importance. Les donateurs du vitrail sont issus de la famille de Maure, qui possédait des territoires importants en Bretagne et à la limite de l’Anjou à l’époque. C’est elle qui est à l’origine de la reconstruction de l’église de Montrelais et de l’installation d’une verrière sur laquelle apparaît l’un de ses membres, Jean de Maure, ancien recteur de Guipry et de Maure-de-Bretagne, protonotaire apostolique à Rome.

Pour le couple, cela ne fait pas de doute, les de Maure ont imaginé le vitrail de Montrelais comme un tableau de la vie politique et religieuse de l’époque. En 1535, François I er règne sur la France catholique, l’empereur Charles Quint domine une partie de l’Europe et l’Empire ottoman est dirigé par Soliman le Magnifique, qui étend son pouvoir et son influence musulmane autour de la Méditerranée. Logique qu’on les retrouve ensemble sur l’oeuvre.

Mais la découverte la plus intéressante des Giraudeau est la présence, sur le vitrail, d’Henri VIII, roi d’Angleterre, représenté sous les traits d’un légionnaire romain. « Sur sa coiffure figure un dragon, emblème d’Henri VIII, détaillent Gilbert et Jeanine Giraudeau. Sur sa jambe gauche, est accroché l’ordre de la Jarretière, fondé par Édouard III, et à ses pieds, l’écu sur lequel figure une tête de lion, emblème britannique. »

Cette découverte donne un sens à la verrière, découpée en trois parties : à gauche, la crucifixion, au centre, les souverains catholiques (François I er et Charles Quint), et sur le panneau de droite, ceux qui ne dépendent pas de la papauté, c’est-à-dire Soliman le Magnifique, un haut dignitaire juif, et Henri VIII. D’autant qu’un an avant la réalisation du vitrail, ce dernier s’était établi comme seul chef de l’église anglicane, consommant la rupture avec Rome.

« J’ai rarement vu un tel joyau », souligne le prêtre anglais John Kevin Eastell, installé en Maine-et-Loire et passionné par la verrière de Montrelais. « Elle laisse place à de multiples interprétations mais est, quoi qu’il en soit, une oeuvre unique, témoin d’une période tourmentée de l’Histoire. » Tellement unique que c’est peut-être pour cela qu’elle a miraculeusement échappé à la destruction des oeuvres d’art relatives à la noblesse pendant la Révolution de 1789.

Commentaires»

1. Soliman le Magnifique en vitrail - Montrelais « ACTURCA - 26 février 2009

[…] La riche histoire du vitrail de Montrelais – Loire Atlantique, Ouest France, dimanche 02 janvier 2005 […]


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :