jump to navigation

Turquie: enquête sur le meurtre de trois activistes tchétchènes (presse) 1 mars 2009

Posted by Acturca in Caucasus / Caucase, Russia / Russie, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , ,
trackback

Agence France Presse

1 mars 2009

La police turque enquête sur le meurtre de trois activistes tchétchènes tués dans des circonstance similaires au cours des six derniers mois à Istanbul, a rapporté dimanche la presse turque.

La dernière victime en date, Ali Osaev, 48 ans, a été abattu d’une balle dans la tête et deux dans le corps vendredi soir dans un quartier périphérique d’Istanbul par les occupants non identifiés d’une BMW bleue, a affirmé le quotidien à grand tirage Sabah.

Il était, selon les journaux Sabah et Vatan, le cousin et le bras droit en Turquie du chef rebelle tchétchène Dokou Oumarov, qui s’est proclamé en 2007 « émir du Caucase ». Père de cinq enfants, Osaev était arrivé en 2003 avec sa famille en Turquie, où il avait obtenu le statut de réfugié, a indiqué Vatan.

Sa mort fait suite à celle de Gazhi Edilsultanov, 57 ans, ancien « colonel » des troupes séparatistes tchétchènes, abattu d’une balle dans la tête le 6 septembre dans une autre banlieue d’Istanbul.

Edilsultanov était arrivé en Turquie en 2002 après avoir été blessé au combat par une grenade. Il y présidait un camp de réfugiés tchétchènes, a rapporté le journal à grand tirage Hürriyet.

La troisième victime, Islam Canibekov, 38 ans, a été tuée le 9 novembre de trois balles dans la tête à Ümraniye, sur la rive asiatique d’Istanbul, selon Hürriyet.

Père de six enfants, il avait quitté la Tchétchénie « après avoir été gravement blessé au combat, mais il continuait le combat », a souligné Mehdi Nüzhet Cetinbas, dirigeant d’une association tchétchène, cité par Sabah.

Les journaux affirment que les mêmes munitions, de calibre 7,62 mm, auraient été retrouvées sur les lieux des crimes, et auraient pu être tirées de pistolets de type « MSP Groza » munis de silencieux, des équipements utilisés selon eux par les services secrets russes.

La police d’Istanbul a formé une unité spéciale pour enquêter sur ces crimes et les services secrets turcs ont demandé une copie du dossier, croyait savoir Vatan.

Quelque 500 Tchétchènes vivent à Istanbul avec une autorisation spéciale du ministère turc de l’Intérieur, selon Vatan.

Un autre opposant tchétchène, Oumar Israïlov, 27 ans, a été abattu en janvier en Autriche.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :