jump to navigation

Furkan Sene, exemple d’une intégration réussie 22 mars 2009

Posted by Acturca in France, Immigration, Turkey / Turquie.
Tags: , , , ,
trackback

Midi Libre (France), 22 mars 2009

Jean Noté, Narbonne

Le jeune élève de nationalité turque, scolarisé à l’école Émile-Zola, a obtenu le 2e prix national de poèmes CE2 Voilà trois ans, Furkan Sene, son père Aydin, sa mère Fatma, son frère et sa soeur, découvraient la France. Arrivés de Turquie, ils choisissaient de s’installer à Narbonne. Sans maîtriser le moindre mot de français.

« A mon arrivée, j’ai connu pas mal de soucis. J’ai eu besoin d’un an pour bien comprendre », raconte Furkan, scolarisé en classe de CM1 à l’école Émile-Zola. Ce petit bonhomme de 10 ans a bien vite appris. Très vite. Il vient de décrocher le deuxième prix de poèmes niveau CE2 pour l’année scolaire 2007-2008, après réunion du jury national du concours de poésies ouvert à l’ensemble des écoles primaires, des collèges, lycées de France et pays francophones (2 500 participants, 400 sélectionnés, 35 primés). Il a écrit le poème

« Poème pour jouer à tout » (lire ci-contre). « C’est bien. je suis vraiment très content. Tout le monde me félicite même le maître », apprécie Furkan, invité, lundi dernier, à une sympathique réception avec toute sa famille à l’école Émile-Zola. Il a eu droit aux félicitations du directeur, Alain Horville, de l’inspecteur de l’Éducation nationale et de l’adjoint au maire chargé de l’Éducation et de la petite enfance, Olivier Lapeyre.

« Furkan est un élève qui a réussi dans un quartier difficile, une école que les gens veulent quitter. On ne peut que s’en féliciter », commente Olivier Lapeyre. Oui, Furkan Sene est l’exemple d’une intégration réussie autour d’un père, « assistant social » auprès de la population turque et d’une mère employée de maison. Furkan aime l’école et ses enseignements. Toutes les matières, même s’il avoue avoir un faible pour les mathématiques. Il pratique également le football au club de Narbonne Septimanie. Et, bien évidemment, il continue à écrire :« J’aime la France ».

Fatima Bouslamti, 10 ans, auteure du poème « L’espoir », a également été récompensé lors de la réception à l’école Emile-Zola. Elle a été retenue parmi les 400 sélectionnés Furkan et sa famille étaient les invités d’une sympathique réception, organisée, lundi dernier à l’école Émile-Zola.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :