jump to navigation

La déception des Turcs 4 juin 2009

Posted by Acturca in France, Immigration, Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , , , , , ,
trackback

Sud Ouest (France), 4 juin 2009, p. 19

Dominique Andrieux, Bordeaux Rive Gauche

Mustafa Yildiz, un chef d’entreprise et élu cenonnais, traduit le ressenti de la communauté turque à propos de la position de l’UMP

«L’UMP est catégoriquement opposée à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne, à court, à moyen et à long terme. » Le propos tenu dans le cadre des élections européennes par Xavier Bertrand, le secrétaire général de l’UMP, affecte à divers degrés la communauté turque implantée dans l’agglomération bordelaise.

Du côté de la jeunesse, on avoue ne pas bien saisir toutes les subtilités de l’élection avec cette addition de candidats, de listes. En revanche, « on reconnaît bien à la télé la photo de Sarkozy » disent les jeunes gens, avec des propos très durs à son encontre.

Mustafa Yildiz, 29 ans, le patron d’une PME d’électricité située à Cenon qui s’est fait remarquer en obtenant le grand prix Talents des cités 2005 (1), se dit « pas du tout surpris par la position ferme de l’UMP ». « Comme à chaque fois qu’il y a des élections, ils la remettent au goût du jour, ironise-t-il. Je rappelle que le président Sarkozy qui se disait contre l’entrée de la Turquie dans l’Europe ne parlait plus de la même façon quand il a présidé l’Union européenne et qu’il a remis à l’ordre du jour des négociations Europe-Turquie. »

« Communauté intégrée »

« Ma double culture me fait prendre du recul, on est dans le registre de la politique », relativise celui dont la famille est arrivée en France en 1972. Pour des Turcs de la génération de son père, le rejet de l’UMP « fait mal » et « ne fait en tout cas pas évoluer les mentalités ».

À Lormont comme à Cenon, les personnes ayant des origines turques ne risquent pas de se révolter. Elles soulignent « l’intégration de la communauté dans le pays », disent « y payer les impôts », relèvent « la très faible délinquance des jeunes ». Ces arguments seraient à leurs yeux de nature à rassurer ceux qui s’élèvent contre la possibilité pour l’Europe d’accueillir la Turquie, « la seizième puissance mondiale qui fait partie du G 20 ».

Après avoir reçu le grand prix Talents des cités des mains de Jean-Louis Borloo, Mustafa Yildiz avait eu « un petit entretien » avec Jacques Chirac. Il ne l’a pas oublié : « Le président de la République m’avait dit qu’il préférait que la Turquie soit du côté de l’Europe plutôt que de l’autre. » Il traduit : « De l’Iran et de l’Irak. » Impossible alors pour celui qui a fait son entrée l’année dernière au conseil municipal cenonnais sur une liste de gauche de ne pas évoquer le volet religieux : « La France comme l’Europe sont très catho, mais ce n’est pas une raison pour négliger les 5 ou 6 millions de musulmans et de stigmatiser la pratique religieuse des Turcs, relève l’électricien de Cenon. Il me semblait avoir compris que l’objectif c’est d’arriver à la paix mais avec de telles attitudes j’ai plutôt l’impression que c’est le contraire. »

Pour lui, le bon sens est d’assortir l’intégration de la Turquie à l’Union européenne à certaines conditions. « Au cours de ces dix dernières années, le pays a fait des progrès considérables et le gouvernement turc a bien conscience qu’il doit en finir avec le contrôle de la laïcité par l’Armée. »

(1) Les Talents des cités est une initiative du secrétariat d’État chargé de la politique de la Ville.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :