jump to navigation

Différend Bagdad-Damas: le chef de la diplomatie turque tente une médiation 31 août 2009

Posted by Acturca in Middle East / Moyen Orient, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Agence France Presse

31 août 2009

Le ministre turc des Affaires étrangères est arrivé lundi matin à Bagdad pour tenter une médiation entre ses deux voisins, l’Irak et la Syrie, qui ont rappelé leurs ambassadeurs respectifs après un double attentat meurtrier en plein coeur de Bagdad.

Il rencontrera plus tard dans la journée le président syrien Bachar al-Assad et son homologue Walid Mouallem à Damas.

Selon le quotidien officiel irakien As-Sabah, Ahmet Davutoglu, accueilli à l’aéroport de Bagdad par son homologue Hoshyar Zebari, est porteur de trois propositions pour tenter d’alléger la tension entre les deux pays.

Il suggèrera à l’Irak d’éviter de présenter son différend devant une cour internationale de l’ONU, proposera une réunion urgente des ministres des Affaires Etrangères des deux pays à Ankara en présence du chef de la diplomatie turque et enfin la tenue de réunions au cours desquelles l’Irak devra présenter des preuves sur la participation de résidents en Syrie dans des attentats en Irak.

Bagdad a demandé à la Syrie l’extradition de deux Irakiens suspectés d’être impliqués dans deux attentats qui ont fait 95 morts et 600 blessés dans la capitale irakienne le 19 août.

L’Irak a rappelé son ambassadeur à Damas et la Syrie a répliqué quelques heures plus tard en rappelant son représentant à Bagdad.

Un proche du Premier ministre irakien s’est montré sceptique sur le résultat de la médiation. « Cette médiation a peu de chance de réussir car la position de Damas n’est pas positive et le dialogue avec ce pays n’est ni sérieux, ni fructueux », a assuré lundi dans le quotidien Dawa, Hassan Sined, membre de la commission de Défense et de Sécurité du Parlement.

« Il y a beaucoup de pays dans la région qui ont essayé de résoudre les problèmes entre la Syrie et l’Irak mais nous sommes convaincus que les relations avec Damas resteront troublées car les Syriens ne veulent pas prendre en compte nos demandes d’extradition des baasistes et des terroristes », a-t-il ajouté.

Selon lui, « l’Irak n’accepte aucun compromis sur cette question stratégique. Toute médiation doit soutenir la demande de l’Irak de traquer les tueurs ».

Les autorités irakiennes ont affirmé, lors de la présentation d’un « suspect » à la télévision officielle, que les commanditaires des attaques étaient des membres du parti Baas de l’ancien président Saddam Hussein, basés en Syrie, qui se seraient alliés avec des membres d’Al-Qaïda.

La Syrie a répondu être prête à accueillir une délégation irakienne pour lui fournir des preuves de sa non implication.

Poursuivant leurs accusations contre la Syrie, les autorités irakiennes ont présenté dimanche une vidéo d’un jeune Saoudien qui a déclaré appartenir à Al-Qaïda et avoir été entraîné par les services de renseignements syriens.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :