jump to navigation

Aynur : l’ange kurde 29 septembre 2009

Posted by Acturca in Art-Culture, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Mondomix (France), Sept/Oct 2009, n°36, p. 41

Sami Sadak

Chanteuse emblématique kurde de la nouvelle génération, Aynur interprète avec un langage actuel la tradition de sa région, qui subit aujourd’hui les influences de la musique populaire turque, de la pop ou de l’arabesk * …

Le répertoire d’Aynur se compose de « dilok », chants populaires de danse et de festivités, de « delal », chants de plaines et de nature, de « lavik », épopées de montagnes, d’ « agit », lamentations, et de « govend », danse traditionnelle. Elle chante souvent en langue « kurmandji », idiome majoritaire chez les Kurdes en Turquie.

C’est l’art inimitable des bardes kurdes, les « dengbej », que l’on retrouve dans les chants d’Aynur. Elle utilise souvent la poésie chantée particulière aux kurdes, les « ser »(shère), dont le texte semi-improvisé est, tour à tour, déclamé et chanté. Autodidacte, la chanteuse a été imprégnée, dès son jeune âge, de cette grande tradition. Grâce à la beauté de sa voix, elle est devenue le personnage incontournable des réunions de famille et de noces.

Porte-parole

Née en 1975 dans la province turque de Tunceli, la carrière d’Aynur a connu un tournant très controversé lors de la sortie de son premier album Keçe Kurdan, temporairement censuré par les autorités turques en 2005. « “Keçe Kurdan” signifie “la fille kurde” et je suis fille de parents kurdes, dit-elle. Pour moi, cela prouve la souffrance des femmes dans le monde entier : elles ont toujours été vues comme une deuxième classe. J’ai voulu être la porte-parole de mes soeurs kurdes. Les femmes ne veulent plus de violence, elles veulent la paix ! »

Eclectisme

Musicienne accomplie, elle a suivi des cours de saz (luth à longue manche) avec Arif Sag, virtuose incontesté de cet instrument. Dans ses enregistrements où elle-même s’accompagne, se côtoient l’arabesk, la techno ou la pop, suivant ses inspirations du moment ou le contenu des textes de ses chants. Aynur a, par ailleurs, participé à des projets musicaux d’ensembles pop ou rock comme Orient Expressions et Grup Yorum, à des projets jazz avec Anjelika Akbar, ou à des musiques de films, comme Crossing The Bridge de Fatih Atkin, où elle interprète de façon vibrante l’épopée d’Ahmedo.

Musique et politique

Artiste atypique, bien ancrée dans son identité kurde, elle n’hésite pas à chanter en turc ou à adapter les musiques populaires de son pays en langue kurde dans ses albums. Mais Aynur reste absente des programmes musicaux des dizaines de chaînes de télévision qui ornent les satellites turcs. « Lors des entretiens, plus particulièrement avec la presse étrangère, ils essayent de glisser les sujets dans le domaine politique. Moi, je fais de la musique, pas de la politique. Mais faire aimer la musique kurde à des personnes qui connaissent, ou non, cette langue par la seule force de la musique me rend heureuse et me satisfait pleinement », conclut-elle.

* musique de variété, d’influences orientales, apparue dans les années 1960

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :