jump to navigation

Turquie et Arménie ont signé des accords normalisant leurs relations 11 octobre 2009

Posted by Acturca in Caucasus / Caucase, Turkey / Turquie.
Tags: , , ,
trackback

ATS – Agence Télégraphique Suisse

11 octobre 2009

La Turquie et l’Arménie ont signé samedi à Zurich deux protocoles visant à normaliser leurs relations, lors d’une cérémonie de signature retardée de trois heures. Alors que Bruxelles applaudit les protocoles comme « un pas courageux vers la paix », les communautés arméniennes et turques en Suisse émettent chacune des réserves.

La signature de l’accord historique a été repoussée de trois heures, car l’Arménie n’approuvait pas le contenu des discours que la Turquie devait prononcer, selon une source américaine.

Le différend a été contourné: le chef de la diplomatie arménienne, Edouard Nalbandian, et son homologue turc Ahmet Davutoglu ont accepté de ne faire aucune déclaration après avoir signé les protocoles diplomatiques.

Flanqués d’autres responsables, les deux hommes assis à la même table ont signé les feuillets des protocoles, se sont levés puis se sont serré la main sous les applaudissements. Ils ont ensuite salué les autres ministres présents.

La conseillère fédérale Micheline Calmy-Rey, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton, les ministres des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, français Bernard Kouchner et slovène Samuel Zbogar, président du Comité des ministres du Conseil de l’Europe, ainsi que le Haut représentant de l’UE pour la politique extérieure, Javier Solana, assistaient à la cérémonie.

Micheline Calmy-Rey, lors d’une brève allocution, a remercié le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu et son homologue arménien Edouard Nalbandian de leur travail précieux et a souligné les efforts consentis de chaque côté.

Reprise des relations diplomatiques

Les protocoles signés à Zurich portent sur l’établissement de relations diplomatiques et sur le développement de relations bilatérales entre Ankara et Erevan.

Ces accords font partie de la « feuille de route » obtenue en avril grâce à la médiation de la Suisse. Berne a accepté de jouer un rôle de médiatrice depuis deux ans dans le processus de normalisation des relations entre Ankara et Erevan, à la demande des deux parties.

Les premières réactions affluent

La Commission européenne a salué la signature de cet accord, qu’elle considère comme « un pas courageux vers la paix et la stabilité dans le Sud Caucase » ainsi qu' »une décision historique démontrant la volonté mutuelle de compromis ».

Les communautés arméniennes et turques ont également réagi à l’annonce de la signature. La communauté turque en Suisse a pris connaissance avec joie de la signature de l’accord. Elle espère que les deux protocoles déboucheront sur « un climat de détente et de paix ».

Les associations turques égratignent toutefois Berne, qui bien que remercié pour son rôle d’intermédiaire, est pointé du doigt pour son « incohérence ». D’un côté, la Suisse favorise la fondation d’une commission historique tout en interdisant de l’autre côté tout débat historique au nom de la loi contre le racisme, estiment les Turcs de Suisse.

Un « compromis indigne »

L’Association Suisse-Arménie (ASA) qualifie l’accord entre Erevan et Ankara de « compromis indigne ». Les protocoles sont un « produit de réflexions politiques » qui servent les intérêts de la Turquie afin qu’elle se positionne comme une puissance régionale, note l’association.

« L’accord a réduit la discussion autour du génocide à des considérations historiques plutôt que politiques ou juridiques. Les Turcs veulent éviter toutes suites juridiques », poursuit le communiqué. Le rôle de la Suisse comme médiatrice est reconnu par l’ASA. Elle avertit cependant que Berne ne devrait pas « tendre la main vers une solution factice ».

Les deux pays s’opposent sur la question du génocide arménien. Les massacres et déportations d’Arméniens à la fin de la première guerre mondiale ont fait plus d’un million et demi de tués selon Erevan, 300’000 à 500’000 selon Ankara, qui récuse catégoriquement la notion de génocide reconnue par l’ONU et de nombreux pays.

Le texte doit maintenant être approuvé par les parlements d’Erevan et d’Ankara.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :