jump to navigation

L’UE a commis des erreurs vis-à-vis de la Turquie (Frattini) 10 juin 2010

Posted by Acturca in Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: ,
trackback

Agence France Presse

10 juin 2010

Le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, estime que l’Union européenne a commis « des erreurs » vis-à-vis de la Turquie, dans un entretien au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung de jeudi.

« Je crois que nous, les Européens, avons commis l’erreur de pousser la Turquie vers l’est, au lieu de l’attirer vers nous », a déclaré le ministre italien, qui va ainsi dans le sens des déclarations du secrétaire américain à la Défense Robert Gates faites mercredi à Londres.

Ce dernier avait également lié le rejet européen de la Turquie et les difficultés diplomatiques actuelles d’Ankara avec Israël, cristallisées autour de l’attaque meurtrière d’une flottille pacifique majoritairement turque par l’armée israélienne, alors qu’elle voulait livrer des biens à Gaza.

« S’il y a quoi que ce soit de vrai dans la notion que la Turquie penche vers l’est, c’est largement, selon moi, parce qu’elle y a été poussée, poussée par certains en Europe qui refusent de donner à la Turquie le genre de lien organique avec l’Occident qu’elle recherche », avait estimé ce dernier.

Pour M. Frattini, la radicalisation turque vers le nationalisme et l’islamisme aurait pu être évitée « si l’Europe avait cherché plus activement à arrimer la Turquie » au Vieux continent.

Si l’UE donne « aux Turcs l’impression que nous ne voulons pas d’eux comme membres de la famille européenne, ils détourneront leur regard vers d’autres perspectives, celle d’une puissance régionale, tournée vers l’Iran, le Caucase, la Syrie, et ainsi de suite », a-t-il poursuivi.

Il a notamment tancé l’attitude intransigeante de Chypre, sans la nommer. « Pas un seul chapitre de négociation n’a pu être ouvert (…) même sur un sujet aussi badin que la sécurité alimentaire, nous n’avons pas pu commencer à discuter, parce qu’un seul Etat membre s’y oppose. Et nous en payons tous les conséquences », a-t-il détaillé.

L’Union européenne avait rejeté mercredi les accusations de Robert Gates.

« L’UE a de très bonnes relations tant avec la Turquie qu’Israël » et « les relations bilatérales entre ces deux pays ne sont pas liées avec celles que l’UE a avec chacun d’entre eux », avait indiqué à l’AFP la porte-parole de la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton, Maja Kocijancic.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :