jump to navigation

Turquie: pour en finir avec l’agenda caché islamiste de l’AKP 7 novembre 2010

Posted by Acturca in Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

Mediapart (France), 7 novembre 2010

Pierre Puchot, de notre envoyé spécial en Turquie

C’est la vieille rengaine qu’une partie de la presse internationale ne peut s’empêcher de ressortir du placard dès que l’on parle de la Turquie : depuis l’arrivée au pouvoir de l’AKP, la laïcité à la turque, produit de la «révolution» amorcée par Mustapha Kémal au début de siècle, serait menacée par le plan secret d’un gouvernement issu de l’islam politique, et qui pour l’heure se tiendrait tranquille en attendant le grand soir islamique. Faiblesse de la couverture de l’actualité turque (beaucoup de quotidiens d’importance, comme le Guardian, ne jugent pas utile d’employer un correspondant à plein temps sur place) ; difficultés à saisir les nuances d’une société qui évolue vite à la faveur d’un printemps économique qui ne se dément pas. Problème d’écoute, aussi, car l’AKP a construit son ascension sur un message clair : «Politiquement, nous sommes des conservateurs, économiquement, nous sommes des libéraux.»

Sans doute, pour contourner cette surdité occidentale, est-il utile de se rendre sur place et d’entendre les Turcs eux-mêmes. Et de fait, en Turquie, hormis les partis d’extrême droite qui font commerce du fantasme de l’islamisme rampant, le mythe de l’agenda caché ne fait plus recette. «Parfois la  presse internationale ne perçoit pas la complexité de la vie politique turque, souffle à Mediapart la romancière-vedette Elif Safak. La Turquie est un pays riche, complexe, dynamique. Rien n’est noir ou blanc ici, surtout en politique. Je ne crois pas que l’AKP ait un agenda caché. Depuis le temps qu’ils sont au pouvoir, nous l’aurions déjà vu surgir. Pour moi, en tant qu’auteur, plus important que ce genre de fantasme est de se connecter aux gens. Mon lectorat est très diversifié. Mes lecteurs viennent de tous les milieux sociaux et culturels. La femme turque et la jeunesse de ce pays sont très dynamiques, intégrées et d’une grande ouverture sur le monde. Ce n’est pas une société qui revient en arrière.»

Depuis 2002, le parti issu de l’islam politique a provoqué plusieurs fois l’inquiétude des représentants de groupes féministes et d’organisations de droits de l’homme, comme en 2004, lorsque que le premier ministre a tenté de pénaliser l’adultère. Ou au printemps 2010, lorsque Ali Yüksel, un homme ouvertement polygame, a été nommé conseiller du premier ministre. Mais à l’inverse, plusieurs décisions ont marqué les esprits, comme celle émise en 2008 par le conseil d’Etat, pour lequel « les cours de religion et de morale à l’école sont contraires à la loi » et les « rendre obligatoires (…) constitue une contradiction avec les lois». La société turque apparaît donc traversée par des courants contradictoires, des débats sur le voile islamique ou le jeûne qui s’inscrivent en dehors de toute planification gouvernementale.

 Du côté de l’opposition kémaliste, l’islamisation de la société turque ne constitue même plus un argument électoral. Encore est-il utile de poser la question : peut-on parler d’islamisation de la Turquie ?

« Non, je ne vois pas les choses comme ça, expliquait début septembre Kémal Kiliçdaroglu, le président du principal parti d’opposition kémaliste (CHP), dans un entretien au Monde. Mais pour le Parti pour la justice et le développement (AKP), la démocratie est un moyen, pas un but. Il y a une politisation des croyances religieuses.»

Le problème de focale des éditorialistes occidentaux provient peut-être d’une question de vocabulaire. Car par laïcité à la turque, de quoi parle-t-on exactement? «La conception même de la laïcité est très différente en Europe et en Turquie, estime Jean Marcou, qui dirige l’observatoire de la vie politique turque. En Turquie, elle renvoie au laïcisme, qui a été l’un des vecteurs de la période kémaliste, et qui est un des éléments fondateurs de cette élite politico-militaire : un Etat fort, qui organise et contrôle la religion majoritaire, qui en fait un élément de l’identité nationale, et est hostile à toute diversité religieuse et culturelle. Quand on parle de république laïque en Turquie, c’est de cette centralité et uniformisation que l’on parle, la négation des diversités sociales. Face à cela, l’AKP a eu souvent la posture de dire : “Nous, nous venons de l’islamisme, mais nous sommes favorables à une vrai laïcité à l’européenne, c’est-à-dire autorisant la diversité permettant à tout le monde de se retrouver”.»

En fin de compte, ce qui inquiète le plus les opposants de l’AKP, ce n’est pas tant l’islamisation que «le goût du pouvoir de l’AKP, estime le constitutionnaliste de l’université Marmara à Istanbul, Ibrahim Kaboglu. Le problème, ce n’est pas tant le voile, que l’AKP n’a tenté d’imposer à personne, et pourtant il en aurait eu le temps. C’est ce qu’il compte faire de la dernière réforme de la constitution, avec ces ambitions qui se dessinent d’établir un régime présidentiel en Turquie, à l’américaine. Je ne pense pas que le pays soit prêt pour un régime de ce type, et la Turquie pourrait dériver par ce biais vers un gouvernement autoritaire. Le problème avec l’AKP, il est là aujourd’hui.»

Commentaires»

1. Daielle economou - 13 novembre 2010

Dans les annees 1960-1970 ( j’ai vecu en Turquie a cette epoque ) on ne voyait le chador que rarement et seulement dans les quartiers populaires ; j’y suis retounee recemment et ai ete tres surprise d’en voir partout .
A l’universite , malgre l’interdiction de porter le foulard , le conflit persiste et Mme Erdoghan porte le foulard …La Turquie n’est plus Kemaliste meme si elle se refere constamment a Kemal.
En conclusion , je pense qu’il ne faut pas sous-estimer le potentiel d’islamisation de la Turquie dans l’avenir.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :