jump to navigation

Turquie : une pause s’impose 18 novembre 2010

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , ,
trackback

MoneyWeek (France) 18 novembre 2010, p. 8

Arnaud Lefebvre

Gare à l’essoufflement. Les statistiques turques se suivent et se ressemblent, dépassant à chaque fois les attentes. Euphorique, la Bourse attire toujours plus d’investisseurs. Mais, alors que la croissance devrait continuer à ralentir, la correction boursière menace.

Jeu égal avec la Chine

Sur les talons de la Chine au cours des trois premiers mois de l’année, la Turquie a fait ensuite aussi bien que le géant asiatique. Au deuxième trimestre, son PIB s’est ainsi envolé de 10,3 % en un an, après une progression de 11,7 % au premier trimestre.

Désormais, le gouvernement turc anticipe un taux de croissance annuel de 6,8 %. Selon les dernières prévisions du Fonds monétaire international, celui-ci devrait même atteindre entre 7,5 et 8 %.

Petit bémol, toutefois : aussi impressionnante que soit cette performance, la décélération constatée lors du premier semestre se poursuivra au moins jusqu’à la fin de 2010, attestant un léger ralentissement de la machine économique.

Les français tissent leur réseau

Forte de ses résultats, la Turquie fait aujourd’hui de plus en plus d’émules parmi les entreprises internationales. Le relèvement de sa note, en octobre, par l’assureur crédit Coface n’y est sans doute pas étranger : l’ex-Empire ottoman est en effet passé dans la catégorie des pays qui présentent le moins de risques pour les entreprises qui souhaitent s’y implanter.

Ces derniers jours, quatre acteurs majeurs ont décidé d’y poser – directement ou indirectement – leurs valises. BBVA, la deuxième banque espagnole, a ainsi racheté 24,9 % du capital de son homologue turc, GarantiBank, deuxième établissement national. Le constructeur britannique Aston Martin a annoncé vouloir ouvrir sa première concession turque à Istanbul en janvier 2011, en partenariat avec le constructeur local Borusan Otomotiv. Les deux autres sociétés concernées sont françaises. Il s’agit tout d’abord d’Alcatel-Lucent avec qui le premier fournisseur de services de communications en Turquie, Türk Telekom, a voulu coopérer. Cette entente a pour objectif d’accroître la vitesse de l’Internet à haut débit dans le pays. Enfin, le 8 novembre, Air liquide a investi 35 MEuro(s) dans une unité de production d’oxygène et d’azote liquides ainsi que dans une unité de conditionnement en bouteilles, près d’Ankara.

Le « miracle économique » que constitue la Turquie, dixit plusieurs députés européens, n’a donc pas fini de susciter les convoitises. Or c’est lorsque tout le monde achète qu’il faut vendre. Mettez dès maintenant cet adage boursier en application avant que vous ne vous en mordiez les doigts (voir ci-contre).

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :