jump to navigation

Quatre pays pour un rêve de gazoduc en Asie centrale 11 décembre 2010

Posted by Acturca in Central Asia / Asie Centrale, Energy / Energie.
Tags: , , , , , ,
trackback

Le Figaro (France), 11 décembre 2010, p. 9

Régis Genté, Tbilissi

Le Turkménistan signe aujourd’hui avec l’Inde, le Pakistan et l’Afghanistan. La diplomatie du gaz a ses raisons que la raison a bien du mal à percer. Aujourd’hui à Achkhabad, la capitale du Turkménistan, les présidents turkmène, afghan et pakistanais, ainsi que le ministre de l’Énergie indien devraient signer des « accords définitifs » pour la construction d’ici à 2014 d’un gazoduc traversant leurs quatre pays. Un vrai pipe dream , compte tenu de l’insécurité des zones qu’il doit traverser, comme le sud afghan.

Le tuyau long de 2000 km et d’une capacité de 30 milliards de m³ par an est ce fameux Tapi (Turkménistan – Afghanistan – Pakistan – Inde, encore appelé Trans-Afghanistan Pipeline) imaginé en 1995, sur lequel les Américains négociaient avec les talibans à la veille des attentats du 11 septembre 2001. Un projet plus géopolitique que commercial, que Washington pousse pour affaiblir la Russie dans son pré carré de l’Asie centrale, tout en évacuant les ressources de la mer Caspienne sans passer par l’Iran.

« Dans le gaz, il faut toujours avoir quelque chose à négocier. En ce moment, les Turkmènes doivent faire croire aux Russes qu’ils ont des alternatives pour exporter », expliquait récemment un cadre d’une major pétrolière occidentale à Achkhabad. Du fait de la baisse de la demande en Europe, la Russie n’achète au Turkménistan que le cinquième des volumes d’avant 2008.

4 es réserves de la planète

Achkhabad a repris depuis trois ans le leadership du pipe dream . Encouragé par l’Asian Development Bank (ADB), qui soutient ce projet fou, le Turkménistan a rendu public un audit de ses réserves pour la première fois en octobre 2008. Cet audit attribue à la dictature d’Asie centrale les 4 es réserves de gaz de la planète, éliminant l’une des inconnues du Tapi – à savoir s’il y avait du gaz pour le remplir.

Aujourd’hui, Achkhabad veut multiplier par sept sa production gazière d’ici à 2030. L’Europe se place avec son projet de gazoduc Nabucco, afin de réduire sa dépendance vis-à-vis de Moscou. Mais, face à l’indécision européenne, les Turkmènes misent sur le Tapi. À la fois comme levier de négociation avec la Russie, et en espérant que la donne change en Afghanistan et au Pakistan.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :