jump to navigation

Le consortium de la Caspienne (KTK) va doubler la capacité de son oléoduc 15 décembre 2010

Posted by Acturca in Caucasus / Caucase, Central Asia / Asie Centrale, Energy / Energie, Russia / Russie, USA / Etats-Unis.
Tags: , , , , , , , , , ,
trackback

Agence France Presse

15 décembre 2010

Les actionnaires du consortium d’oléoducs de la Caspienne (KTK), parmi lesquels la Russie et le Kazakhstan, ont signé mercredi un accord pour doubler la capacité de leur oléoduc, qui achemine du pétrole kazakh vers la côte russe de la mer Noire, à 67 millions de tonnes par an.

Les investissements pour augmenter la capacité de cet oléoduc s’élèvent à 5,4 milliards de dollars (4 milliards d’euros), précise dans un communiqué l’un des actionnaires privés, l’Américain Chevron Caspian Pipeline Consortium Company.

Le projet va être développé en trois étapes et la capacité de l’oléoduc augmentera progressivement entre 2012 et 2015 pour atteindre les 67 millions de tonnes par an, précise cette même source.

Selon de précédents communiqués du KTK, les travaux d’élargissement pour augmenter la capacité de l’oléoduc doivent quant à eux s’achever d’ici 2014.

La cérémonie de signature s’est déroulée mercredi à Moscou en présence du ministre russe de l’Energie Sergueï Chmatko et du vice-ministre du Gaz et du Pétrole du Kazakhstan Liazzat Kiinov.

« Cette importante réalisation a été rendue possible grâce au soutien des Etats russe et kazakh », a déclaré le PDG de Chevron John Watson.

Le KTK possède l’oléoduc Tenguiz-Novorossiïsk d’une longueur de 1.580 kilomètres qui relie le gigantesque gisement de Tenguiz (ouest du Kazakhstan) à la côte russe de la mer Noire. En 2009, le système a transporté 34,6 millions de tonnes de pétrole.

Dès 2006, les actionnaires du KTK envisageaient de porter à 67 millions de tonnes par jour la capacité de l’oléoduc mais ils n’étaient pas parvenus depuis à un accord sur les investissements.

L’Etat russe possède 31% dans le KTK dont 24% sont gérés par la société publique russe d’oléoducs Transneft. Le Kazakhstan a 20,75% dans ce consortium. Les autres actions sont distribuées entre des groupes privés dont l’Américain Chevron Caspian Pipeline Consortium Company (15%).

Oman était également un ancien actionnaire, détenant 7% du KTK. Mais au printemps 2008 le pays a décidé de quitter le projet et la Russie a racheté cette part.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :