jump to navigation

Echanges aigres-doux et voeux de coopération gréco-turque 7 janvier 2011

Posted by Acturca in South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , ,
trackback

Agence France Presse

7 janvier 2011

Le Premier ministre turc et son homologue grec Recep Tayyip Erdogan ont échangé des critiques vendredi lors d’une conférence de diplomates turcs à Erzurum, dont M. George Papandreou était l’invité, tout en insistant sur la détente entre les deux pays.

Ils se sont donné l’un l’autre du « cher ami » lors de ce séminaire retranmis à la télévision.

« Nous rencontrons des difficultés notables… Construire la confiance n’est pas facile », a déclaré M. Papandreou, selon ses propos traduits par un interprète. Il a souligné que huit avions militaires turcs avaient pénétré l’espace aérien grec pas plus tard que mercredi.

« Qu’est-ce que la Turquie tente de prouver ? Sommes-nous vraiment condamnés à la tension ? Si je le pensais, je ne serai pas là aujourd’hui. Je crois en M. Erdogan…Je crois que nous pouvons obtenir la confiance et la paix », a-t-il ajouté.

M. Papandreou a aussi dénoncé la présence militaire de la Turquie dans le nord de Chypre : « Aussi longtemps que l’occupation de la Turquie continuera, les problèmes d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne vont continuer ».

Et il a exhorté Ankara à faire preuve d’un « nouveau dynamisme » dans les réformes en vue du respect des normes européennes.

Malgré une amélioration notable des relations bilatérales depuis 1999, les deux pays demeurent divisés sur leurs prétentions territoriales en mer Egée et à Chypre, divisée entre les deux communautés depuis 1974.

Prenant la parole après M. Papandreou, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accusé l’UE de discrimination envers la Turquie.

L’UE « teste notre patience… Si vous ne voulez pas de la Turquie, dites-le ouvertement… Nous garderons patience jusqu’à un certain point, mais notre patience s’épuise », a-t-il dit.

Il a aussi critiqué la Grèce pour ne pas avoir autorisé sa minorité turque à élire des représentants religieux.

« Je n’ai aucun doute dans la sincérité de mon cher ami (Papandreou). Comme nous avons décidé de nous réconcilier, nous devons y parvenir », a-t-il dit.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :