jump to navigation

Le chef de la diplomatie turque dénonce le « manque de vision » de l’Europe 13 janvier 2011

Posted by Acturca in Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , ,
trackback

Agence France Presse

13 janvier 2011

Le chef de la diplomatie turque Ahmet Davutoglu a déploré jeudi à Istanbul le « manque de vision » des dirigeants européens et les a appelés à « désactiver » les obstacles placés devant le processus d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

« Nous attendons d’avantage de détermination de la part de l’UE. Nous attendons de l’Europe qu’elle tienne ses promesses en vue d’une pleine adhésion de la Turquie », a déclaré M. Davutoglu au cours d’une conférence de presse avec la chef de la diplomatie de l’UE, Catherine Ashton.

« Nous considérons comme un manque de vision le fait de ralentir à ce point le processus d’adhésion de la Turquie, alors qu’un tel besoin se fait sentir d’une action commune de l’Europe et de la Turquie en faveur de la paix régionale et mondiale », a-t-il ajouté.

Le ministre a en particulier déploré l’attitude du bloc européen par rapport à la question de Chypre.

Des pans entiers des pourparlers entre la Turquie et l’UE sont bloqués du fait de l’impasse dans les négociations en vue d’une réunification de l’île de Chypre et du refus d’Ankara d’ouvrir ses ports et aéroports aux navires et avions chypriotes grecs, pourtant issus d’un pays membre de l’UE.

« Nous voulons que les critères politiques qui ont récemment été mis en place pour l’ouverture de chapitres (de négociations) soient immédiatement désactivés et que le processus européen de la Turquie soit géré sainement », a souligné M. Davutoglu.

Il a également qualifié d' »inacceptable » le fait que la Turquie ne bénéficie pas des mêmes avantages en termes de visa que certains pays balkaniques, évoquant une « discrimination négative » de l’UE à l’encontre de son pays.

Mme Ashton a pour sa part tenté de rassurer les Turcs sur la bonne volonté du bloc européen.

« Nous voulons vraiment faire en sorte que nous ayons le bon dialogue stratégique avec la Turquie. Vous êtes un pays candidat (…) mais de mon point de vue, dans le domaine de la politique étrangère vous êtes aussi un partenaire très, très important dans notre travail à travers le monde », a-t-elle dit.

La Turquie a entamé des négociations d’adhésion avec l’UE en 2005, mais plusieurs pays européens, comme l’Allemagne et la France, sont hostiles à une pleine adhésion de ce pays.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :