jump to navigation

La Turquie lassée d’attendre à la porte de l’Union européenne 20 avril 2011

Posted by Acturca in Turkey / Turquie, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: , , , ,
trackback

Agence France Presse

19 avril 2011

Le gouvernement turc a exprimé sa lassitude mardi face au blocage « politique » des négociations d’adhésion de son pays à l’UE, à l’issue d’un échange « franc » avec les négociateurs européens à Bruxelles, où aucun progrès notable n’a pu être enregistré.

« En raison des obstacles politiques, les négociations ne se déroulent pas au rythme que nous souhaiterions », a déploré le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, lors d’une conférence de presse.

« Certaines barrières mises en place pour des raisons politiques nous empêchent d’avancer », a-t-il souligné, en référence notamment au refus européen d’ouvrir certains chapitres du fait notamment des relations tendues entre la Turquie et Chypre.

« La Turquie reste toujours dans l’antichambre, nous n’en sommes pas parvenus au stade escompté », a déploré à ses côtés le négociateur turc Egemen Bagis, en déplorant que seuls 13 des 35 chapitres jalonnant les pourparlers d’adhésion aient été ouverts à ce jour, et qu’un seul ait pu être bouclé.

« Le moment est venu de se parler franchement, c’est l’heure de vérité », a-t-il estimé, dénonçant au passage le régime de visa « injuste » appliqué par l’UE aux ressortissants turcs. « Les Turcs se sentent d’autant moins Européens qu’ils doivent faire la queue longtemps pour un visa », a précisé M. Bagis.

Le commissaire européen en charge de l’Elargissement, Stefan Füle, a assuré pour sa part qu’il n’y avait « pas deux poids, deux mesures », vis à vis d’Ankara alors que la Croatie, qui a entamé en même temps que la Turquie ses négociations d’adhésion, se trouve aujourd’hui proche de la ligne d’arrivée.

« Mais c’est aussi un processus politique dans les mains des Etats européens », a-t-il admis. Or, Paris et Berlin notamment sont très réticents à l’idée d’une adhésion pleine et entière de la Turquie.

Tout en admettant « comprendre jusqu’à un certain point la frustration de la Turquie », M. Füle a appelé Ankara à organiser « un authentique débat » démocratique dans le cadre de la campagne en vue des élections législatives du 12 juin. A ses yeux, les citoyens turcs « méritent une campagne saine, équitable et ouverte ».

Il a également rappelé son « inquiétude » à propos des récentes arrestations de journalistes en Turquie, alors que plus de 50 d’entre eux sont actuellement incarcérés et que des centaines risquent des condamnations dans des procès, selon un récent rapport de l’OSCE.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :