jump to navigation

Chypre : après l’explosion, la crise 21 juillet 2011

Posted by Acturca in South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

Les Echos (France) no. 20978, jeudi 21 juillet 2011, p. 12

Hürriyet

Ca chauffe à Chypre, titre un éditorial du « Hürriyet ». Au-delà du climat, c’est bien la situation politique qui inquiète. L’explosion sur une base navale le 11 juillet qui a fait 13 morts et dévasté une centrale électrique dans la partie sud – grecque -de l’île est en passe de susciter une crise politique majeure. Le président de la République chypriote, Dimitris Christophias, se trouve au milieu de la tempête un an avant la présidence chypriote de l’Union européenne.

Les résultats de l’enquête ouverte sur les causes de l’explosion pourraient en outre aggraver les tensions. Car, croit savoir le journal turc, il pourrait exister des relations secrètes entre le gouvernement Christophias et la Syrie de Bachar al-Assad. Les munitions et les armes, responsables de l’explosion, auraient été confisquées alors qu’elles étaient destinées à la Syrie. Stockées en plein soleil, elles auraient fait l’objet de négociations secrètes entre Christophias et Al-Assad. « Hürriyet » craint que des armes « sales » ne soient impliquées. Le dernier envoyé d’un pays de « l’Ouest » a avoir rencontré Al-Assad est l’ancien ministre des Affaires étrangères de Chypre. Il a démissionné suite à l’explosion, ainsi que le ministre de la Défense.

La position politique de Christophias s’était déjà fragilisée après qu’il a sollicité la partie turque de Chypre du Nord afin de répondre aux besoins énergétiques du Sud. Certains chypriotes y avaient vu « un signe encourageant » de rapprochement entre les deux parties ennemies de l’île. Mais pour l’Eglise orthodoxe de Chypre, profondément nationaliste, il s’agit en revanche d’une véritable trahison.

Une grande coalition nationale pourrait remplacer dans les prochains jours la formule politique actuelle dans la république (grecque) de Chypre, sous la gouverne d’un Christophias affaibli. En visite dans l’île, divisée de facto depuis 1974 après la guerre entre la Turquie et la Grèce, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a indiqué que, jusqu’à très récemment, il y avait des espoirs de résolution dès cette année. Les Grecs chypriotes ont estimé « qu’il bluffait », conclut le « Hürriyet ».

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :