jump to navigation

L’OIT veut une meilleure politique de prévention des risques 17 septembre 2011

Posted by Acturca in Economy / Economie, Istanbul, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Le Monde (France) samedi 17 septembre 2011, p. 2

Rémi Barroux

Le Congrès mondial sur la sécurité et la santé au travail s’est conclu jeudi en Turquie

Le 19e congrès pour la sécurité et la santé au travail s’est achevé jeudi 15 septembre à Istanbul, sur un constat unanime : il faut renforcer la prévention, inciter les Etats à réglementer plus fermement la sécurité et la santé des salariés, pousser les entreprises à investir davantage dans ce secteur.

Mais derrière le consensus des quelque 4 000 délégués venus de 140 pays, chercheurs, responsables politiques, représentants des employeurs et des syndicats de salariés, les tensions restent importantes.

Comment empêcher les entreprises engagées dans la compétition mondiale de rogner sur les dépenses qui ne leur paraissent pas indispensables et qui augmentent le coût du travail ? Comment former des salariés qui, sur l’injonction ou non de leur encadrement, oublient des règles de sécurité personnelles ? Comment, enfin, imposer aux gouvernements d’intégrer dans leur législation des réglementations défendues au niveau international ?

Des questions qui se posent aussi en Turquie, où les syndicats ont dénoncé une certaine hypocrisie. Le secrétaire général de la confédération DISK a dénoncé « le manque de démocratie sociale » en Turquie, et même le vice-président de TÜRK-IS, le syndicat le plus important du pays, réputé plus accommodant avec le pouvoir, a estimé que « les conditions de sécurité au travail étaient largement insuffisantes ».

D’autres syndicalistes se sont aussi émus de la présence d’un stand russe, dans le « village » où des entreprises présentaient des équipements de sécurité ou des formations, vantant les bienfaits de la production de l’amiante dans un congrès portant sur la santé des travailleurs.

L’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Association internationale de la sécurité sociale, qui organisaient le congrès avec le gouvernement turc, ont préféré mettre l’accent, elles, sur l’importance de la signature de la Déclaration d’Istanbul par vingt-huit ministres du travail. Celle-ci veut promouvoir une meilleure politique de prévention. Les progrès attendus seront évalués lors du prochain rendez-vous, en août 2014 à Francfort. Si rien ne change d’ici là, d’après les statistiques de l’OIT, 6,9 millions de travailleurs seront morts à la suite d’accidents du travail.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :