jump to navigation

Manifestation pour la liberté de la presse à Istanbul 20 septembre 2011

Posted by Acturca in Istanbul, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , ,
trackback

Le Monde (France) mardi 20 septembre 2011, p. 8

Guillaume Perrier, Istanbul Correspondance

Deux journalistes turcs emprisonnés depuis six mois seront jugés en novembre

Cela fait deux cents jours que les journalistes Ahmet Sik et Nedim Sener sont détenus à la prison de Silivri, dans la grande banlieue d’Istanbul. Un bon millier de personnes, leurs amis et collègues, ont défilé dimanche 18 septembre sur l’avenue Istiklal, encadrées par la police antiémeute, pour réclamer leur remise en liberté et la fin des atteintes à la liberté de la presse en Turquie.

Plus de six mois de détention provisoire se sont écoulés depuis la spectaculaire arrestation, en mars, de ces deux journalistes d’investigation, connus pour leurs positions critiques contre le gouvernement turc dirigé par les islamo-conservateurs de l’AKP (Parti de la justice et du développement). Accusés d’avoir pris part à une tentative de complot contre le pouvoir, ils risquent jusqu’à quinze ans de prison. Leur procès doit commencer le 22 novembre. « Chaque jour qu’Ahmet Sik et Nedim Sener passent derrière les barreaux est un scandale pour l’image de la démocratie turque », estime l’association Reporters sans frontières (RSF).

Selon l’acte d’accusation, les deux journalistes sont accusés d’appartenir au réseau Ergenekon, une nébuleuse militaro-nationaliste dont les membres présumés sont jugés depuis 2007.

Douze autres personnes, parmi lesquels neuf journalistes et écrivains, dont la plupart travaillaient pour le site odatv.com, sont soupçonnées de faire partie de la même organisation. Des dizaines d’autres, notamment des militaires, ont été arrêtées et placées en détention dans le cadre de cette affaire dont la logique s’est, depuis, égarée dans le dédale de la justice turque.

Mais dans le cas de ces deux journalistes, l’accusation a du mal à convaincre. Ahmet Sik avait été l’un des premiers à publier en Turquie une enquête sur le réseau Ergenekon et à dénoncer ses agissements. « Aujourd’hui, il est lui-même accusé d’en faire partie, c’est grotesque », selon Yonca, sa femme. L’acte d’accusation, lourd de 134 pages de procédure, semble pourtant « incroyablement vide », selon un membre du comité de soutien.

Même si le gouvernement s’en défend, selon leurs proches, les deux journalistes ont été réduits au silence pour avoir enquêté sur des sujets trop sensibles. Notamment sur la prise de contrôle de la police par la confrérie religieuse de l’imam Fethullah Gülen.

« Terrorisme »

Le cas de ces journalistes emprisonnés est devenu emblématique de « l’attitude paranoïaque de la justice vis-à-vis des médias dans ce pays et [de] la pratique de l’incarcération préventive », note RSF. Sur ce point, le gouvernement a reconnu un dysfonctionnement. Le vice-premier ministre, Bülent Arinç, a déclaré que « la détention provisoire devrait être utilisée en dernier recours » et a suggéré un amendement au code pénal turc.

Selon M. Arinç, plus de 60 journalistes se trouvent actuellement emprisonnés en Turquie et « 95 % d’entre eux » le sont dans des affaires de « terrorisme ». Beaucoup travaillaient pour des médias kurdes et sont accusés de collusion ou de sympathie avec l’organisation séparatiste du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).

La Turquie détient le triste record du nombre de journalistes incarcérés, « devant la Chine et l’Iran », selon l’Institut international de la Presse, basé à Vienne. Une situation plus que préoccupante si l’on y ajoute les milliers de sites Internet censurés, « les 4 000 procès ouverts contre des journalistes et les saisies de livres », rappelle Kumru Baser, un proche de MM. Sik et Sener.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :