jump to navigation

« Tueurs des kebabs » : les services secrets mis en cause 15 novembre 2011

Posted by Acturca in Immigration, Turkey / Turquie.
Tags: , , , ,
trackback

Le Soir (Belgique) mardi 15 novembre 2011, p. 7

Berlin, de notre correspondant

Pendant plus de dix ans, une bande de terroristes néonazis a tué des vendeurs de kebabs dans toute l’Allemagne, exécuté une policière, braqué des banques et commis des attentats sans jamais être inquiétée. « Comment est-ce possible ? » , se demandent aujourd’hui les Allemands, abasourdis par les révélations qui s’enchaînent depuis vendredi.

Dans une vidéo de 15 minutes, dévoilée par le magazine Der Spiegel, les néonazis Uwe Mundlos, Uwe Böhnhardt et Beate Zschäpe se vantent d’avoir exécuté huit Turcs, un Grec et une policière entre 2000 et 2007. Ils revendiquent également l’explosion d’une bombe à clous dans une rue de Cologne fréquentée par les émigrés turcs.

Les deux hommes se sont suicidés début novembre, après un braquage raté. La femme, recherchée, s’est rendue à la police mardi dernier. Quatre jours plus tôt, elle avait incendié l’appartement de Zwickau (est) où vivaient les trentenaires. Les enquêteurs ont tout de même retrouvé dans les décombres un pistolet 7,5 mm qui a servi dans les neuf meurtres.

Le « trio de Iéna » , en Thuringe, a pu agir aussi en toute impunité alors que leur organisation, la NSU ( « nazis clandestins » ), était connue depuis longtemps des services de renseignements.

En 1998, la police avait saisi chez eux des bombes artisanales. L’enquête a clairement permis de les identifier comme des « terroristes » . La police avait découvert qu’ils étaient à l’origine de la valise déposée au centre de Iéna avec une croix gammée dessinée dessus et remplie d’explosifs. Le chef des renseignements généraux de Thuringe avait parlé alors d’une « nouvelle dimension dans la violence d’extrême droite » .

A l’époque, ils avaient réussi à prendre la fuite et les néonazis n’ont jamais été inquiétés. « Les services de renseignement n’ont même pas demandé aux parents où étaient leurs enfants » , s’étonne Thomas Oppermann, le secrétaire général du groupe parlementaire du parti social-démocrate (SPD).

Les néonazis sous-estimés

Hajo Funke, expert de l’extrême droite, estime lui aussi que la violence d’extrême droite est sous-estimée. « Il est possible que d’autres groupuscules agissent de la même façon » , dit-il. Depuis la Réunification, entre 100 et 150 personnes ont été tués par des extrémistes de droite. Pour Funke, la tendance des autorités à ignorer les néonazis est l’une des raisons qui expliquent que le groupuscule de Iéna n’ait pas été inquiété. « Une telle attitude aurait été imaginable à l’époque de la RAF (Fraction armée rouge, terrorisme d’extrême gauche) » , ajoute Heribert Prantl, éditorialiste du Süddeutsche Zeitung et ancien procureur de Munich.

La presse et les autorités parlent désormais de « terroristes d’extrême droite » . L’affaire est considérée comme la plus grave en matière de néonazisme depuis la fin de la guerre. Elle relance le débat sur l’interdiction du parti néonazi NPD, qui dispose de députés dans plusieurs parlements dans l’est. La procédure d’interdiction avait échoué en 2003 devant le tribunal constitutionnel de Karlsruhe. Depuis, le néonazisme a encore gagné du terrain. Il est devenu « plus présentable » .

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :