jump to navigation

Le meilleur de la Turquie 19 novembre 2011

Posted by Acturca in Art-Culture, Istanbul, South East Europe / Europe du Sud-Est, Turkey / Turquie.
Tags: , , ,
trackback

La Presse (Canada) samedi 19 novembre 2011, p. Vacances-Voyage 2

André Désiront, Collaboration spéciale

Q: Nous prévoyons séjourner en Grèce et en Turquie, l’été prochain. Y-a-t-il une différence entre juillet et août? Après avoir visité Athènes, quelques îles grecques et la Crète, nous prendrons un traversier pour la Turquie, où nous comptons passer deux semaines. À part Istanbul, quels sont les incontournables de cet immense pays? Nous voyageons avec deux adolescents (14 et 17 ans) fans d’histoire et de découvertes. Normand Marquis

R: L’incontournable des incontournables, en Turquie, est Istanbul, qui est l’une des villes les plus fascinantes du monde.
Comme Paris, Londres ou New York, c’est une métropole où l’on peut retourner régulièrement sans se lasser et sans épuiser tous ses charmes. Sur les deux semaines que vous consacrerez à la Turquie, il faudra au moins réserver trois jours complets (donc probablement quatre nuits) à cette mégapole (17 millions d’habitants).

Pour une première prise de contact, vous passerez probablement une journée à explorer la pointe de Sultanhamet, la presqu’île qui sépare la mer de Marmara de la Corne d’Or (une excroissance du Bosphore), où se trouvent Sainte-Sophie, la mosquée Bleue, le palais de Topkapi (ne manquez pas la visite du harem). Une autre journée devrait être réservée à une croisière sur le Bosphore d’Eminonou (les quais de la Corne d’Or) à Anadolu Kavagi. L’aller-retour prend cinq heures, incluant la pause à Anadolu Kavagi (évitez les week-ends!) où les restaurants servent de succulents poissons. Il faudra descendre aussi à Kuçuksu, pour visiter le palais et reprendre le bateau suivant pour le retour.

Enfin la troisième journée devrait être consacrée à la visite du Grand Bazar et à une prise de contact avec la partie moderne de la ville, par exemple en arpentant Istiklal Caddesi, la grande avenue piétonne, entre Galata et la place Taksim et, s’il vous reste du temps, le palais de Dolmabahçe.

Ce qui ne vous laissera moins de 10 jours pour vous balader dans le pays. Aucun traversier ne relie la Crête à la Turquie. Par contre, Rhodes et les autres îles du Dodécanèse sont bien reliées aux villes de la côte méditerranéenne et notamment Bodrum, qui est située à une centaine de kilomètres d’Éphèse, la ville de l’Antiquité la mieux conservée après Pompéi. De là, partez en direction de la Cappadoce, via Konya, qui mérite une étape pour le musée-mausolée de Djalal ud Din Rumi, fondateur de l’ordre des derviches tourneurs, et pour son centre historique.

Abordez la Cappadoce par Ihlara et consacrez une journée à une randonnée dans la vallée éponyme, qui est en fait un canyon, où vous prendrez un premier contact avec les églises troglodytes.

Partez ensuite vers Göreme, au coeur de cette région aux paysages fantasmagoriques. Beaucoup de guides conseillent de loger à Uçhisar (à 10 km) ou à Neveshir pour éviter les cohues touristiques de Göreme. Je suis d’accord dans la mesure où vous disposerez d’un moyen de transport, car il n’y a qu’à Göreme que vous trouverez un bon choix de bistros et de restaurants pour agrémenter vos soirées.

Vous y visiterez le « musée en plein air » et son impressionnante concentration d’églises troglodytes. Vous visiterez également Uçhisar, Urgüp, Ortahisar, etc. Mais pour vraiment admirer les paysages fantasmagoriques qui confèrent à la Cappadoce son caractère unique, il faut marcher dans les « vallées », qui sont en fait des canyons formés par d’anciens glaciers. Je vous conseille particulièrement la vallée Rouge et celle de l’Amour. Les itinéraires sont bien balisés et il faut compter deux à trois heures de marche pour chacune.

Vous reviendrez par Ankara (mais contournez la ville, car vous vous y perdriez en voiture) et rendrez la voiture à l’aéroport d’Istanbul (pour éviter les bouchons et le dédale d’artères). Évitez le mois d’août, car les hordes touristiques y sont plus compactes qu’en juillet.

Commentaires»

1. jmossiat - 24 novembre 2011

Bonjour!

Je suis plutôt d’accord avec votre programme d’Istanbul. Evidemment Sultanhamet est à voir, comme vous le dites! J’intégrerais tout de même la rive asiatique dans le programme. Il n’y a pas de merveilleuses beauté anciennes à voir, mais c’est l’atmosphère qui règne là-bas, tant à Uskudar qu’à Kadikoy, qu’il faut rencontrer!

Bonne journée,

Jonas,

htpp://teasugarandadream.wordpress.com


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :