jump to navigation

La frontière turco-syrienne sous tension 9 décembre 2011

Posted by Acturca in Economy / Economie, Middle East / Moyen Orient, Turkey / Turquie.
Tags: , , , ,
trackback

Le Figaro (France) no. 20949, vendredi 9 décembre 2011, p. 10

Laure Marchand, Istanbul

L’économie turque souffre de la dégradation des relations avec Damas. Les ambitions du premier ministre turc d’établir un espace économique de libre-échange entre son pays et le Proche-Orient appartiennent à une autre époque. L’établissement de cette zone que Recep Tayyip Erdogan avait baptisé «Chamgen » – un jeu de mots qui fait référence à la fois à Cham, Damas en turc et en arabe, et à Schengen – s’articulait autour de la coopération économique turco-syrienne. Elle n’a pas résisté aux tensions politiques entre les deux pays. Ces derniers jours, une interminable file de camions s’étire au poste-frontière de la province turque de Hatay. Les douanes syriennes ont empêché tout passage pendant six jours, rétorsion contre les mesures prises par Ankara pour sanctionner le régime de Bachar el-Assad, la semaine dernière. Le transit a finalement de nouveau été autorisé mais les chauffeurs doivent désormais s’acquitter d’une taxe de 30 % sur les marchandises et celle sur les carburants a doublé. C’est une conséquence de la suspension par Damas, jeudi dernier, de l’accord de libre-échange que les deux pays avaient signé en 2004.

Ankara a rétorqué et a annoncé à son tour, avant-hier, l’instauration d’une taxe de 30 % sur les marchandises syriennes. Selon les données officielles, le commerce bilatéral a atteint 2,5 milliards de dollars l’an dernier. La Turquie est un partenaire commercial de premier plan pour la Syrie et celle-ci offre un débouché important aux entreprises turques : 10 % des importations syriennes proviennent de ce voisin. Mais, prises dans la tourmente des événements en Syrie, elles accusent une baisse de 10 % en octobre et en novembre, par rapport à la même période en 2010.

Camions détournés

La Syrie occupe également une place géographique clé pour l’économie turque. Les produits turcs vendus dans la région transitent principalement par le territoire syrien. 45 000 camions turcs entrent en Syrie chaque année, estime l’Association internationale des transporteurs. Les deux tiers poursuivent leur route vers une autre destination. « Nous n’avons pas besoin de passer par la Syrie pour faire du commerce avec le Proche-Orient et les pays du Golfe, a assuré Zafer Caglayan, ministre de l’Économie et du Commerce. Nos plans A, B et Ce sont déjà prêts. » L’offre en transports maritimes doit être immédiatement renforcée a-t-il annoncé : la ligne Mersin, port turc dans le sud du pays, avec Alexandrie permettra d’atteindre les marchés au sud de la Méditerranée. Une seconde route par la mer fera la liaison avec le Liban. Le gouvernement veut également ouvrir de nouveaux postes-frontières avec l’Irak. Mais ces contournements de la Syrie vont renchérir le coût des exportations turques s’inquiètent déjà les entrepreneurs.

En plus d’être au coeur de la dégradation commerciale entre les deux anciens alliés, la frontière est le théâtre de nouvelles tensions. Mercredi, des villageois turcs ont déclaré avoir entendu des tirs prolongés côté syrien. Et la veille, Damas a déclaré avoir bloqué l’entrée de « 35 terroristes » venant Turquie. Le commandement de l’Armée libre de Syrie, hébergé dans un camp turc, a nié cette tentative d’infiltration mais a indiqué que ses troupes s’étaient opposées aux soldats syriens non loin de la frontière.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :