jump to navigation

La tension monte entre Paris et Ankara 21 décembre 2011

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, History / Histoire, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Le Figaro (France) no. 20959, mercredi 21 décembre 2011, p. 4

Laure Marchand, Istanbul

La Turquie envisage des représailles si les députés français criminalisent la négation du génocide arménien.

Les déclarations du premier ministre turc sur la proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien, qui sera examinée demain par les députés, donnent le ton de la riposte d’Ankara. « Si l’Assemblée nationale française s’intéresse à l’histoire, qu’elle se penche donc sur les événements qui ont eu lieu en Afrique, au Rwanda et en Algérie », a lancé Recep Tayyip Erdogan, en qualifiant le passé colonial français de « sale et sanglant ».

Dans les milieux officiels français, on se prépare à un gel des échanges diplomatiques

Dans une lettre transmise samedi au président Nicolas Sarkozy, il précise que ce texte « vise de façon hostile la République turque » et que son adoption aura « des conséquences irréparables sur les relations entre la Turquie et la France au niveau politique, économique, culturel »…

En cas de vote de la loi par les élus français, la première victime sera la récente et timide amélioration des relations diplomatiques. L’ambassadeur turc sera rappelé immédiatement pour consultation, a prévenu Ankara. Par mesure de réciprocité, son homologue français devrait effectuer le trajet en sens inverse. Mais un abaissement du niveau de la représentation diplomatique à Paris n’est, pour l’instant, pas évoqué par le gouvernement turc.

Dans les milieux officiels français, on se prépare à un gel des échanges diplomatiques, avec une interruption des visites parlementaires et ministérielles – autrement dit à un coup d’arrêt dans la normalisation en cours des relations franco-turques. En donnant la priorité aux questions bilatérales, les récentes visites en Turquie du ministre de l’Intérieur Claude Guéant et du chef de la diplomatie Alain Juppé avaient permis de mettre en sourdine le veto de l’Élysée à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne. Depuis 2005, l’opposition de la France à la candidature turque a plombé les liens entre les deux pays.

Menaces économiques

Les intérêts économiques français devraient également subir « des dommages importants », a prévenu le président des Chambres de commerce de Turquie, Rifat Hisarciklioglu, lors d’une visite de lobbying auprès des milieux d’affaires français à Paris. La Chambre de commerce franco-turque fait part, dans une lettre envoyée au président français, de sa « très grande préoccupation » et rappelle que la Turquie est « la troisième destination mondiale des exportations françaises, hors UE et Suisse ».

Le ministre du Commerce, Zafer Caglayan, a écarté un boycott officiel des produits hexagonaux. Mais comme en 2001, après le vote de la loi reconnaissant l’existence du génocide arménien par le Parlement français, et en 2006, après l’adoption au Sénat d’une proposition de loi punissant la négation de ce génocide, les entreprises tricolores devraient à nouveau être écartées des marchés publics dans les transports, l’armement et le nucléaire. Areva, qui cherche à revenir en Turquie pour construire des centrales, pourrait faire les frais de la crise qui se profile. Enfin, la coopération culturelle, très vivante notamment via l’université de Galatasaray et six lycées francophones à Istanbul, pourrait également être dans le collimateur des autorités turques, craint-on côté français.

 

Sarkozy, la promesse d’Erevan

Charles Jaigu

Le 7 octobre dernier, à Erevan (Arménie), lors d’une conférence de presse avec son homologue Serge Sarkissian, Nicolas Sarkozy avait fait une mise au point pesée au mot près sur les conséquences de toute entreprise de négation du génocide arménien sur le sol français.

Il se devait d’aller plus loin que son prédécesseur, Jacques Chirac qui, en 2006, avait invité les Turcs à « reconnaître » le génocide. Il se devait aussi de répondre à l’opposition qui, par la voix de François Hollande, avait plaidé pour que le nouveau Sénat, à majorité de gauche, mette au vote la proposition de loi sur la pénalisation du négationnisme, rejeté au début de l’année par l’UMP. Il se devait enfin d’honorer sa promesse de faire voter cette loi, dans les limbes au Sénat depuis 2006.

Sarkozy devait le faire, sans tomber pour autant dans le piège d’une brouille avec « la grande nation turque » selon son expression. Sans trop heurter nombre de députés et proches conseillers hostiles à une énième loi mémorielle. « Il ne peut pas y avoir de réconciliation durable sur la négation des souffrances » a-t-il expliqué en exhortant la Turquie à un « gigantesque pas en avant ». « Il ne revient pas à la France de poser un ultimatum à qui que ce soit, (…) mais enfin, le temps n’est pas infini, 1915-2011, il me semble que pour la réflexion, c’est suffisant », avait prévenu le chef de l’État, en ajoutant, pour la première fois explicitement, que si la Turquie ne faisait pas ce « geste de paix » il envisagerait de proposer l’adoption d’un texte de loi réprimant spécifiquement la négation du génocide arménien. Si la forme se voulait respectueuse, il s’agissait bien, sur le fond, d’une injonction. Sans surprise, Ankara a dénoncé une posture « électorale ». Finalement, Sarkozy a tenu la promesse faite à Erevan.

Avec ce geste, Sarkozy reconquiert le coeur des Arméniens de France qui avaient voté pour lui en 2007, au moment où Hollande était sur le point de lui griller la politesse. Il assume aussi un rapport de forces avec le colérique Recep Tayyip Erdogan. Le président français sait bien que le PS n’osera pas se prononcer clairement contre l’adhésion de la Turquie à l’Europe. Il se relégitime par ce geste à l’égard des électeurs de la droite et du centre qui ont toujours refusé l’entrée d’un pays fort de 80 millions de musulmans.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :