jump to navigation

Elif Calik : « J’ai appris à danser en regardant la télévision turque » 23 février 2012

Posted by Acturca in Art-Culture, France, Immigration, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Le Progrès (France) jeudi 23 février 2012, p. Villefranche-ville16

De notre correspondante locale Jacqueline Ganlut

Portrait. Animatrice bénévole de l’Association culturelle caladoise turque, Elif Calik s’est passionnée un peu par hasard pour la danse. Depuis, cette autodidacte est devenue une vrai « pro » à Belleroche, où elle entraîne des groupes de danseurs et crée ses propres chorégraphies. Son art se distingue aussi dans la coiffure et dans la confection de costume.

Issue de parents turcs, Elif Calik a planté ses racines en France, sans pour autant nier celle de ses ancêtres.

Enfant timide et réservée, elle a d’abord observé le monde environnant avant de pouvoir affirmer ce qu’elle est. Aujourd’hui épanouie et droite dans ses bottes, elle le montre aisément.

C’est quand sa fille aînée, Mervé, entre au CP, que tout a changé. Elle démarre des cours de turc et, parallèlement, de danse traditionnelle. Elle se découvre une âme de pédagogue.

Après avoir été témoin de quelques séances, elle a proposé son aide aux professeurs pour les soutenir dans l’encadrement des enfants. Elle s’est alors passionnée pour la danse.

« J’ai commencé à apprendre les pas de base en regardant la télévision turque », se souvient-elle. Très vite, elle commence à créer ses propres chorégraphies et reprend le groupe de danseurs. Il en va ainsi depuis dix ans. De la maternelle au collège, au gymnase Jean-Bonthoux, à Belleroche, ses élèves se succèdent. Là, l’autodidacte leur donne rendez-vous, chaque dimanche après midi. Ses performances, sans cesse améliorées, lui permettent d’élargir son répertoire à toutes les danses « tendances ».

« J’ai eu envie de faire comme ma mère » Pour Mervé, la fille aînée de Elif, la danse est devenue une « raison de vivre »

Aujourd’hui, l’animatrice bénévole de l’ACCT (Association culturelle caladoise turque) est aujourd’hui une vraie « pro ». « Je cherche des musiques qui aillent bien dans leur tête et j’y adapte des pas », dit-elle.

Fédératrice, la jeune femme a entraîné ses proches dans son sillage. Sa soeur a pris en charge le côté administratif pendant que sa nièce et Mervé, 16 ans, encadrent elles aussi des groupes.

« J’ai vu ma mère danser, j’ai eu envie de faire comme elle. Aujourd’hui la danse est ma raison de vivre « affirme cette dernière.

Mais Elif n’est pas seulement une danseuse. Coiffeuse à ses heures pour sa famille et ses amis, elle est aussi couturière quand elle réalise de ses mains les costumes des danseurs pour la fête des enfants du monde le 23 avril. C’est la styliste que les mariées de son entourage consultent pour transformer leur voile en coiffure plus seyante. Quant aux plantes géantes et resplendissantes qui trônent sur son palier, elles témoignent du savoir-faire de leur soigneuse.

Dotée d’une énergie sans faille, la jeune maman de trente-trois ans ne se lasse pas de conduire ses trois enfants mais aussi tous ceux qui l’approchent sur le chemin de la liberté. « Je les persuade qu’il faut bien connaître l’histoire du pays dans lequel on vit tout comme celle de celui d’où l’on vient pour pouvoir avancer dans la vie ». Aussi est-elle devenue populaire. « Elle a l’expérience de tout et s’intègre dans tout », convient avec admiration Kubra, une ancienne élève.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :