jump to navigation

68e anniversaire de la déportation des Ingouches et Tchétchènes 23 février 2012

Posted by Acturca in Caucasus / Caucase, Central Asia / Asie Centrale, History / Histoire, Russia / Russie.
Tags: , , , , ,
trackback

Itar-Tass (Russie)

23 février 2012, Nazran (Ingouchie, Caucase du Nord)

Il y a 68 ans, jour pour jour, la déportation des Ingouches et Tchétchènes a commencé. Deux peuples entiers ont été accusés par le régime stalinien de complicité avec l’ennemi.

Des manifestations commémoratives dédiées à cet événement tragique qui a profondément marqué l’histoire des deux peuples sont prévues ce jeudi en Ingouchie. Dès le matin, des prières ont été dites dans les mosquées et les cimetières ; des bêtes ont été abattues pour distribuer la viande aux indigents.

Le dirigeant d’Ingouchie, Iounous-Bek Evkourov, a adressé un message à la population.

« La déportation totale des Ingouches effectuée le 23 février 1944 par la bande de Staline-Beria-Kaboloïev, a marqué à jamais l’histoire séculaire de notre peuple. Cette action inhumaine a été entreprise alors que des milliers d’Ingouches combattaient héroïquement sur les fronts de la Grande guerre patriotique. Les Ingouches sont devenus victimes d’un génocide inégalé : des milliers de nos parents et grands-parents, nos frères et sœurs sont morts en chemin (vers le Kazakhstan et la Kirghizie – NDLR) dans les convois de wagons de marchandises fermés jour et nuit, sans eau ni nourriture, en succombant au froid et aux maladies », a-t-il dit.

Cependant « dans ces conditions difficiles, les Ingouches ont survécu grâce à une aide désintéressé des autres peuples – des Russes, Kazakhs ou Kirghiz. Nous ne l’oublierons jamais », a noté M. Evkourov en ajoutant que ce « drame atroce n’a pas brisé l’esprit du peuple ingouche ».

« Nous avons rétabli notre Etat que nous renforçons actuellement pour le rendre plus fiable et prospère, a-t-il souligné. La génération actuelle des Ingouches devrait tirer de bonnes leçons du passé tragique pour mobiliser toutes les forces spirituelles et matérielles afin de préserver et renforcer l’Etat ingouche ».

Un meeting de deuil a eu lieu aux alentours de Nazran, devant le monument aux Victimes des répressions politiques toujours en chantier. Ses participants ont observé un instant de recueillement pour rendre hommage aux victimes.

Le représentant du Centre de gloire militaire de Pskov s’est rendu exprès dans la capitale ingouche pour remettre au musée local des fragments d’un avion Iak-7B abattu par des allemands, qui ont été repêchés dans un lac près du village de Maïevo. Il s’agit de l’avion du sous-lieutenant Mourad Ozdoïev, un Ingouche devenu héros de la Russie, qui a accompli 248 vols de combat pendant la guerre.

Les Ingouches et Tchétchènes qui ont combattu dans les rangs de l’Armée rouge, ont été déportés, eux aussi, et ont partagé le sort de leurs compatriotes : la moitié des déportés a péri pendant le trajet et les treize années d’exil. Cependant les organisateurs de ce crime injustifiable n’ont pas atteint leur but qui consistait à détruire tout un peuple et effacer son souvenir, a souligné M. Evkourov pendant le meeting.

« Tout en portant le deuil, nous nous devons d’aller de l’avant, garder le souvenir sans cependant baisser les bras, savoir pour brandir le drapeau de notre République au nom du bien de notre peuple et pour rendre hommages à nos ancêtres », a-t-il dit.

Des survivants de la déportation, le mufti d’Ingouchie et d’autres orateurs encore ont pris la parole lors du meeting.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :