jump to navigation

Électroménager : une PME française gagne contre un chinois 21 avril 2012

Posted by Acturca in Economy / Economie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , , , ,
trackback

Le Figaro (France) no. 21064, samedi 21 avril 2012, p. 26

Marie Bartnik

Le turc Vestel a signé un gros contrat avec Selni, dernier producteur tricolore de moteurs de machines à laver.

Industrie. Selni, dernier producteur français de moteurs pour machines à laver, vient de ravir un mégacontrat à l’un de ses concurrents chinois. Cette PME, qui emploie actuellement 150 personnes, fournira à partir de la fin de l’année à Vestel, l’un des spécialistes turcs de l’électroménager, 2 millions de moteurs par an, et cela, pendant dix ans. « C’est un contrat de plusieurs centaines de millions d’euros, avec lequel nous doublons notre production. En France aujourd’hui, on peut concurrencer les Chinois », se réjouit Philippe Vidal, directeur général de Selni.

La PME, dont le chiffre d’affaires avoisine les 25 millions d’euros, a réussi à s’aligner sur les prix chinois, tout en proposant des produits d’une qualité supérieure. « Notre réactivité a aussi pesé dans la balance. Notre outil technique nous permet de satisfaire une commande en 48 heures, contre plus de 6 semaines pour les Chinois, qui souffrent de délais d’acheminement très longs », explique le directeur.

Pourtant, l’entreprise basée à Nevers revient de loin. Durement frappée par la crise de 2008-2009, elle a failli mettre la clé sous la porte, avant d’être reprise par plusieurs de ses cadres. Aujourd’hui, elle est de nouveau sur la bonne voie. « Nous avons optimisé nos produits comme notre organisation. Nos moteurs, par exemple, ont été allégés au maximum. Nous avons remplacé certains composants en cuivre par de l’aluminium, plus difficile à travailler mais moins cher. En interne, nous avons développé la polyvalence de chacun », explique Philippe Duval.

800 000 moteurs produits en Turquie

Ce surcroît de production ne se traduira pas automatiquement par de nouvelles embauches. Sur les 2 millions de moteurs à fournir par an à Vestel, 800 000 sont des entrées de gamme. Selni a dû consentir à les produire en Turquie, à 3 kilomètres du site de son client. « Nous n’aurions pas pu fabriquer ces moteurs très peu chers en France, et nous réserver une marge. Cette proximité nous permet aussi de fournir Vestel en flux tendu, explique Philippe Duval. Nous nous rapprochons de nos clients, comme l’ont fait avant nous les constructeurs automobiles. »

Entre 30 et 40 personnes seront embauchées en Turquie. « Cela nous laisse 1,2 million de moteurs supplémentaires par an à produire à Nevers », conclut le dirigeant.

2 millions de moteurs de machines à laver à livrer par an.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :