jump to navigation

Le roman d’Istanbul 19 juillet 2012

Posted by Acturca in Art-Culture, Books / Livres, Istanbul.
Tags: , ,
trackback

Le Point (France) no. 2079, jeudi 19 juillet 2012, p. 90

Marine de Tilly

Poche. Issu d’une famille juive séfarade arrivée à Istanbul au moment de la Reconquista, l’écrivain turc Mario Levi plonge dans la mémoire de sa ville natale comme s’il ouvrait la boîte de Pandore. Longue déambulation nostalgique dans les méandres de cette ville-monde, ce roman n’est pas un conte, mais plutôt mille contes. Des souvenirs, des anecdotes, des aveux, des secrets et des dizaines de personnages que l’on ne compte plus : c’est comme si on feuilletait l’album de photo jauni d’une famille de juifs stambouliotes, sur trois générations. De grandes et de minuscules histoires se bousculent un siècle durant entre les rives du Bosphore et les ruelles étroites de la vieille cité, jusqu’à atteindre, peut-être, un jour, le Graal de la modernité. Amateurs de chronologie limpide, passez votre chemin. Les rêves n’ont ni règles ni cap, ils surgissent au gré de ces pages dans un chahut inexplicable et splendide. C’est là tout le charme de ce texte, sa saisissante puissance évocatrice

« Istanbul était un conte », de Mario Levi. Traduit du turc par Ferda Fidan (10/18, 792 p., 10,20 euros).

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :