jump to navigation

Les banques veulent l’or des ménages turcs 24 septembre 2012

Posted by Acturca in Economy / Economie, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

La Tribune (France) 24 septembre 2012, p. 43

Delphine Nerbollier, à Istanbul

Les établissements bancaires turcs essaient de capter l’envie d’or des Turcs. Avec des méthodes innovantes.

Les “journées de l’or” se multiplient en Turquie. Ces derniers mois, la plupart des banques du pays organisent des journées spéciales lors desquelles les particuliers peuvent faire expertiser leurs bijoux et autres objets en or, afin de placer sur un compte bancaire l’équivalent du montant (calculé sur la base d’or 24 carats). Si cette possibilité existe depuis 2004, la hausse spectaculaire du prix de ce métal précieux depuis la crise financière internationale ont accéléré l’intérêt des banques qui avaient tardé à s’intéresser au secteur.

Distributeurs automatiques de pépites

Les banques islamiques telles qu’Asya Bank ou Kuveyt Türk sont en pointe sur le sujet et insistent sur la compatibilité de ce placement avec la religion musulmane puisqu’aucun intéret n’est reversé. Le client est en revanche assuré de pouvoir retirer son placement, au prix du cours de l’or, sous la forme d’or 24 carats, de lires turques ou de devises. La banque Kuveyt Türk se distingue aussi par la mise en service de distributeurs automatiques de pépites d’or 24 carats.

Intérêt croissant de la société pour l’or

La multiplication de ces “journées de l’or” reflète aussi l’intérêt croissant de la société turque, grosse consommatrice de ce métal précieux, pour ce type de placement sécurisé et une confiance croissante envers le système bancaire. “L’or est l’un des investissements traditionnels de notre pays. Il reste une valeur refuge” constate Erdal Aral, vice directeur général d’Isbank. “Toutefois, conserver cet or à la maison est risqué. C’est pourquoi nous invitons les gens à ouvrir un compte”. Et le succès est au rendez-vous. D’après l’Agence de supervision et de régulation bancaire (BDDK), la valeur de ces comptes est passé durant la dernière année de 3,1 à 13,6 milliards de lires turques (7,6 milliards de dollars). HSBC estime à 250 milliards de dollars la valeur totale de l’or conservé par les ménages turcs.

Colère des bijoutiers

Ces dernières semaines, un projet de la BDDK a en revanche mis le feu au poudre parmi les bijoutiers. Il prévoit d’autoriser les institutions bancaires à vendre et acheter de l’or sous forme de pièces sorties des ateliers de la Monnaie (appelées Cumhürriyet, « république »), traditionnellement offertes lors de mariages et naissances. “C’est une mesure qui aura des effets très néfastes pour les 25 000 bijoutiers du pays” constate Alaatin Kameroglu, président de la chambre des bijoutiers d’Istanbul. “ Déjà peu rentable, la vente de ces pièces est en chute libre vu la hausse du prix de l’or. Une telle mesure va représenter un coup de plus pour notre profession.” Alaatin Kameroglu espère aujourd’hui que ce projet restera dans les cartons.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :