jump to navigation

Échange franco-turc : constructif et chaleureux 20 novembre 2012

Posted by Acturca in France, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Ouest France, 20 novembre 2012

Quimperlé (Bretagne)

La première partie de l’échange réalisé dans le cadre de « Jeunes pour la démocratie » de la communauté européenne a pris fin dimanche matin.

Une semaine riche en apprentissages et en fraternité

Hébergés à Beg-Porz, les jeunes des deux pays (40 au total) ont su rapidement briser la glace. Dès le mardi, des jeux de coopération ont achevé de créer une atmosphère conviviale et détendue. Que cet arbre ne cache pas la forêt : les jeunes ainsi réunis ont ensuite travaillé avec sérieux et enthousiasme pour cultiver et disséquer le thème commun qui les réunissait : la notion de genre et les discriminations. Mises en situation, ateliers de réflexion ou d’analyse des représentations, publicitaires par exemple, ont occupé les jours suivants, ainsi que la préparation de questionnaires au public de Quimper ou Quimperlé.

Le temps fort

C’est vendredi dernier au soir que la semaine a trouvé son point d’orgue : devant un aréopage de personnalités finistériennes, les jeunes se sont livrés, avec un réel talent, au difficile exercice de la représentation théâtrale des discriminations les plus criantes, choisies par eux-mêmes : homophobie, place sociale ou familiale de la femme, discrimination à l’embauche. Performance à saluer, les répétitions s’étant réduite à quelques heures. L’un des jeunes de Roz-Glas avait même appris son rôle… en turc !

Ce qu’ils en retiennent

« Dans les deux pays, les choses avancent, même si ce n’est pas à la même vitesse ou en partant du même point », soulignent les jeunes. « Entre nous, la fusion a été totale, et la barrière de la langue surmontée ». Göksu s’adresse au public et livre avec émotion : « Quand j’ai joué de la guitare et chanté, tout le monde a repris en choeur avec moi. Ca m’a énormément touchée. »

L’avenir

La visite des jeunes Quimperlois en Turquie, à Gaziantep ou Batman, dans l’est du pays, est prévue pour le début mars, si la situation internationale le permet dans cette région proche de la Syrie. Pourtant, la découverte de la Bretagne par les jeunes Turcs ne peut se concevoir sans une réciproque. Une solution plus apaisée, aux alentours d’Istanbul, par exemple, pourrait convenir : affaire à suivre.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :