jump to navigation

La Turquie et la France reparlent de coopération dans le nucléaire civil 16 janvier 2013

Posted by Acturca in Energy / Energie, France, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Agence France Presse

Mercredi 16 janvier 2013, Istanbul

La Turquie et la France ont décidé de relancer leurs discussions en matière d’énergie nucléaire civile, alors qu’Ankara envisage la construction de trois centrales dans les cinq prochaines années, ont annoncé mercredi à Istanbul les ministres turc de l’Energie Taner Yildiz et française du Commerce extérieur Nicole Bricq.

« Nous nous sommes entretenus avec le ministre des importants projets de la Turquie en matière d’équipements nucléaires nucléaire. La France a une filière d’excellence en la matière (…) il est bien normal que nous ayons ces discussions », a déclaré Mme Bricq à la presse à l’issue d’un entretien avec M. Yildiz.

« J’écoute les besoins de la Turquie et j’y réponds (…) ce que nous souhaitons, c’est que la Turquie soit dotée de la meilleure technologie, la plus sûre, nous savons le faire », a-t-elle ajouté.

« Nous sommes tout à fait au courant des technologies nucléaires que la France a développée (…) nous allons avoir toute une série de discussions (avec la France) et nous allons voir quels développements nous allons leur donner », a indiqué de son côté M. Yildiz.

« Des sujets aussi importants que le nucléaire ne peuvent pas être élaborés indépendamment des questions internationales », a-t-il toutefois ajouté.

La Turquie projette de construire trois centrales nucléaires d’ici cinq ans pour réduire sa dépendance en énergie à l’étranger.

Elle a conclu un accord en 2010 avec la Russie pour construire une première centrale à Akkuyu, dans la province de Mersin (sud). Ankara doit attribuer avant la fin du mois la construction d’une deuxième, pour laquelle la Chine, le Canada, le Japon et la Corée du Sud sont en concurrence.

La coentreprise Atmea détenue par les groupes français Areva et japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a récemment indiqué son intention de participer à l’appel d’offres pour la construction de la troisième centrale turque.

Depuis une dizaine d’années, les relations diplomatiques entre Paris et Ankara ont traversé plusieurs crises, alimentées notamment par le vote de lois françaises reconnaissant le génocide arménien ou réprimant sa négation. Ces tensions ont affecté l’activité des entreprises tricolores en Turquie, notamment lors de l’attribution des grands contrats d’Etat.

Mme Bricq a répété mardi et mercredi à ses interlocuteurs turcs que sa première visite dans leur pays constituait un « signal politique » de la part du nouveau président français François Hollande, après les relations tendues entretenues par son prédécesseur Nicolas Sarkozy avec la Turquie.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :