jump to navigation

Benjamin Téoule donne la parole aux Ankariotes 26 janvier 2013

Posted by Acturca in France, Turkey / Turquie.
Tags: ,
trackback

Midi Libre (France) Samedi 26 janvier 2013

Correspondant

Benjamin Téoule, très connu dans le monde du sport et particulièrement pour sa pratique du judo, est aussi apprenti reporter. Étudiant à l’école de journalisme de Toulouse, ce globe-trotteur spiripontain s’est envolé durant une semaine pour Ankara, en Turquie, avec neuf autres camarades de son institution, afin de mener à bien un projet de fin d’année. Il est parti co-réaliser un web documentaire sur la condition des femmes. Fort de cette expérience, le jeune homme contribuera à la création d’un site internet, mis en ligne à la fin du mois, et d’ores et déjà baptisé

Têtes de Turques. Il présentera les différentes rencontres sous forme d’écrits, mais aussi de reportages photos et vidéos.

« Si Ankara est moins connue qu’Istanbul, elle reste la capitale d’un pays en pleine mutation », constate Benjmain Téoule. Au cours de ce séjour, ses nombreuses recherches lui ont permis de découvrir ce pays aux multiples visages. Benjamin a pris l’avion pour Istanbul, direction Ankara. C’est en bus qu’il a rejoint le centre-ville et goûté, avec ses acolytes, au confort d’une auberge turque.

Rencontre avec un journaliste du quotidien national ‘Tafar’ Ces jeunes journalistes ont eu aussi le loisir de savourer les spécialités locales, avant de se mettre au travail. Si un groupe a évoqué la question des réfugiés, l’autre s’est emparé des questions logistiques. Et tandis que tout ce petit monde s’affairait, une surprise attendait les Spiripontains. En effet, l’office de tourisme de Pont-Saint-Esprit est plus grand que celui d’Ankara. La première réunion de travail s’est effectuée en anglais avec deux jeunes étudiantes ankariotes. Le planning s’est rapidement mis en place. Et c’est sous un temps frileux que le jeune Benjamin a commencé sa première interview avec un journaliste du quotidien national

Tafar, pour comprendre la place des femmes dans les médias turcs. Le soir, tous ont eu rendez-vous dans une salle de boxe pour enquêter sur le nouvel engouement des femmes turques pour les sports de combats. La journée de dimanche a permis aux étudiants de faire un peu de tourisme sur les hauteurs de la ville pour découvrir la citadelle et ses remparts. Le soir, dans un café, les jeunes gens ont rencontré un réfugié iranien dont le témoignage s’est révélé très intéressant. Les premiers flocons de neige ont fait leur apparition sur la capitale, le lendemain, lundi. Encore une occasion de contempler la ville sous un autre angle. Enfin, entre toutes ces découvertes, Benjamin a même pu apprendre quelques mots turcs qui ont la même signification en français. Et, fait particulièrement surprenant pour le jeune homme, ici, dans les salles de boxe, les femmes apprennent « à se défendre des dangers de la rue ».

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :